Doublet du sodium

Le doublet jaune[1] des raies D[2] du sodium neutre[3] est une paire[2] de raies du spectre de l'atome de sodium neutre (Na I = Na0). Notées D1 et D2[2],[3], ces deux raies sont observées, en spectroscopie, aux longueurs d'onde de 5 895,924 et 5 889,950 ångströms et très intenses[2],[4].

Mise en évidence des raies d'émission D2 (à gauche) et D1 (à droite) du sodium (Festival des sciences de Cambridge, 2016).

Le doublet est une des principales raies d'absorption du spectre du Soleil, la quatrième en partant de l'extrémité rouge du spectre, raison pour laquelle elle est notée D[2]. La séparation des deux raies est trop petite pour pouvoir être détectée avec un spectroscope à faible pouvoir de résolution[2].[évasif]

Une troisième raie, notée D3, a été découverte dans la chromosphère. Mais il s'agit d'une raie d'émission et elle est causée par l'hélium[2].

Notes et référencesModifier

  1. Marie-Noëlle Sanz (dir.), Physique tout-en-un PC-PC*, Malakoff, Dunod, coll. « J'intègre », , 4e éd., 1344 p., 24 cm (ISBN 978-2-10-074987-4 et 2-10-074987-0, OCLC 948827131, notice BnF no FRBNF45048119, présentation en ligne), p. 713 [lire en ligne (page consultée le 5 septembre 2016)].
  2. a b c d e f et g (en) Éditeurs, « D-lines », sur Encyclopædia Britannica en ligne (consulté le 5 septembre 2016).
  3. a et b James Lequeux (avec le concours d'Édith Falgarone et Charles Ryter), Le milieu interstellaire, Les Ulis et Paris, EDP Sciences et CNRS Éditions, coll. « Savoirs actuels / Astrophysique », , 1re éd., XV-487 p., 23 cm (ISBN 2-86883-533-3 et 2-271-05955-0, OCLC 50144913, notice BnF no FRBNF38932111, présentation en ligne), p. 64 [lire en ligne (page consultée le 4 septembre 2016)].
  4. (en) « Persistent lines of neutral sodium (Na I) », sur Basic Atomic Spectroscopic Data, National Institute of Standards and Technology (consulté le 5 septembre 2016).