Double Seven Day scuffle


La Double Seven Day Scuffle est une altercation physique qui s'est produite lors du 7 juillet 1963 à Saigon, au Sud-Vietnam .

Fichier:Arnett nose.jpg
Les suites de l'altercation. David Halberstam (au centre, lunettes de soleil) repousse les policiers en civil après leur attaque contre Peter Arnett (à l'extrême gauche) .

Ce jour là, la police secrète de Ngô Đình Nhu, (le frère du président Ngô Đình Diệm) , a attaqué un groupe de journalistes américains qui couvraient les manifestations organisées par les bouddhistes à l'occasion du neuvième anniversaire de l'arrivée au pouvoir de Diệm. Certains journalistes furent blessés, comme ce fut le cas pour Peter Arnett de l' Associated Press (AP) qui fut frappé au nez… La querelle se termina rapidement avec l'intervention de David Halberstam journaliste du New York Times,qui contre-attaqua les hommes de Nhu, provoquant alors le retrait de la police secrète. Mais Arnett et son collègue, le journaliste et photographe lauréat du prix Pulitzer Malcolm Browne, ont été abordés par des policiers à leur bureau et emmenés pour un interrogatoire sur des soupçons d'attaques de policiers.

Lorsque l'interrogatoire fut terminé les journalistes furent libérés, ces derniers ne traînèrent pas et se rendirent à l' ambassade des États-Unis à Saïgon pour se plaindre de leur traitement aux mains des responsables de Dim et ont demandé la protection du gouvernement américain. Leurs demandes furent rejetés, tout comme un appel direct à la Maison Blanche . Seul, Frederick Nolting, un ambassadeur américain mobilisa ses efforts sur ce dossier et les accusations d'agression portées contre les journalistes furent finalement abandonnées.

Les bouddhistes vietnamiens ne restèrent pas en reste, ils ont réagi à l'incident en affirmant que les hommes de Dim prévoyaient d'assassiner des moines, tandis que Mme Nhu a répété les affirmations antérieures selon lesquelles le gouvernement américain avait tenté de renverser son beau-frère. L'attention négative sur le comportement du régime Diệm dans le contexte de la crise bouddhiste furent attiré davantage par lesphotographies de Browne montrant le visage ensanglanté d'Arnett. Ces clichés ont été publiées dans les journaux du monde entier.

A portrait of a middle-aged man, looking to the left in a half-portrait/profile. He has chubby cheeks, parts his hair to the side and wears a suit and tie.
Ngo Dinh Diem

L'incident s'est produit pendant une période de troubles populaires de la majorité bouddhiste contre la règle catholique romaine de Diệm. Le mécontentement bouddhiste avait augmenté depuis la fusillade de Huế Phật Đản le 8 mai 1963[1]. Le gouvernement a décidé d'invoquer sélectivement une loi, interdisant l'affichage des drapeaux religieux, qui incluait alors le drapeau bouddhiste sur le Vesak, le jour de l'anniversaire du Bouddha Gautama . Alors qu'une semaine plus tôt, le drapeau du Vatican flottait dans l'air, lors d'une célébration en l'honneur de l'archevêque Ngô Đình Thục, le frère de Diệm. Les bouddhistes ont ainsi défié l'interdiction, en arborant leurs drapeaux sur Vesak et en organisant une manifestation, manifestation qui s'est terminée par des coups de feu du gouvernement qui a fait huit ou neuf morts[2]. Ces meurtres ont déclenché des manifestations dans tout le pays de la majorité bouddhiste du Sud-Vietnam contre la politique du régime de Diệm. Les bouddhistes ont exigé que Diệm leur donne l'égalité religieuse, mais avec leurs demandes non satisfaites, les protestations ont pris de l'ampleur[3]. Le plus notable d'entre eux a été l'auto-immolation de Thích Quảng Đức le 11 juin, qui a été photographiée de manière emblématique par les médias et est devenue un symbole négatif du régime Diệm[4],[5].

Connu sous le nom de Double Seven Day, le 7 juillet était le neuvième anniversaire de l'ascension de Diệm en 1954 au poste de Premier ministre de l' État du Vietnam . En octobre 1955, à la suite d'un référendum frauduleux, Diệm établit la République du Vietnam, généralement connue sous le nom de Sud-Vietnam, et se déclare président[6]. La nuit du 6 juillet 1963 avait commencé dans une ambiance festive alors que Diệm décernait des décorations aux officiers militaires lors d'une cérémonie[4],[5]. Parmi les spectateurs figuraient les généraux TrĐn Văn Đôn et Dương Văn Minh, respectivement chef d'état-major de l' armée de la République du Vietnam et conseiller militaire présidentiel[7]. Ils étaient revenus de l'observation des exercices militaires SEATO en Thaïlande [8] où ils avaient été informés de l'inquiétude régionale sur la politique de Diem envers les bouddhistes[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Jones, p. 247.
  2. Jacobs, pp. 141–143.
  3. Jones, pp. 248–262.
  4. a et b Hammer, p. 157.
  5. a et b Jones, p. 285.
  6. Jacobs, p. 95.
  7. Hammer, p. 147.
  8. Jones, p. 286.