Diskit gompa

bâtiment en Inde
Deskit Gompa
Image dans Infobox.
Dénomination
Monastère bouddhiste vajrayana
Branche
Date de fondation
XIVe siècle
Fondateur(s)
Changzem Tserab Zangpo
Adresse
Coordonnées

Le monastère de Diskit, aussi connu comme Deskit Gompa ou Diskit Gompa est le plus ancien et le plus grand monastère bouddhiste dans la vallée de Nubra au Ladakh. Il se trouve à Diskit, dans le tehsil de Nubra (vallée de la Noubra), district de Leh, à 118 km au Nord de Leh, la capitale du Ladakh, (tibétain : གླེ, Wylie : gle, THL : ; hindi : लेह, translit. iso : lēha), du district du même nom dans l'État du Jammu-et-Cachemire en Inde[1].

DescriptionModifier

Il a été fondé par Changzem Tserab Zangpo, un disciple de Tsongkhapa, fondateur de l'école gelugpa du bouddhisme tibétain, au XIVe siècle. L'ordre des moines est celui cette école. Il se trouve près du temple de Lachung et du monastère de Hundur. Le monastère abrite une statue de Cho Rinpoché (Bouddha couronné) dans la salle de prière, un grand tambour et plusieurs images de divinités gardiennes courroucées. Une coupole surélevée dans le monastère représente une fresque du monastère Tashilhunpo du Tibet. Le monastère de Diskit possède une statue de Maitréya, des tambours, des peintures et de la soie de couleur tibétaine.

L'administration du monastère gère une école, avec le soutien d'une organisation non gouvernementale (ONG) connue sous le nom de « Lungta », une association de soutien au Tibet en République tchèque, qui possède des installations informatiques et enseigne des matières scientifiques, en anglais, aux enfants tibétains de la région. Il abrite environ une centaine de moines[2].

HistoireModifier

C'est au 14esiècle, que le souverain de la vallée de la Nubra Nyig-ma-grags-pa, aida le moine Gelugpa Changzem Tserab Zangpo afin que soit construit le monastère de Diskit. L'idole de Tsongkhapa étant déifiée, les rois de Rgyal firent appel à des moines pour réciter des hymnes de Mani-tung chur dans la vallée de Nubra et dans les régions environnantes. Au milieu du 18esiècle, Tshe-dbang-rnam-rgyal céda le contrôle du monastère de Diskit au Rinpoché du monastère de Thikse et cet arrangement est à ce jour toujours respecté. Diskit Gompa est donc considéré comme une annexe de Thikse.

Le festival annuelModifier

Le monastère organise chaque année en février pendant la saison hivernale le festival populaire connu sous le nom de «Dosmoche» ou le «Festival du bouc émissaire»[3].

GalerieModifier

RéférencesModifier

  1. « Diskit », sur ehladakhindia.com (consulté le ).
  2. (en) « diskit », sur ehladakhindia (consulté le )
  3. « Diskit Monastery », sur Travelogy India (consulté le ).

white stork holidays

BibliographieModifier

  • Smythe Sewn Painted Walls of Lamayuru Monastery Clouds Lined Par Paperblanks Book Company, The
  • Handa, c. o. (1987). Monastères bouddhistes en Himachal Pradesh. L'Indus Publishing Company, New Delhi. (ISBN 81-85182-03-5).
  • Kapadia, Harish. (1999). Spiti : Aventures dans l'Himalaya Trans-. Deuxième édition. L'Indus Publishing Company, New Delhi. (ISBN 81-7387-093-4).
  • Janet Rizvi. (1996). Ladakh : carrefour de l'Asie. Deuxième édition. Oxford University Press, Delhi. (ISBN 019564546-4).
  • Cunningham, Alexander. (1854). LADĀK : physique, statistiques et historique avec les avis des pays voisins. Londres. Réimpression : Sagar publications (1977).
  • Francke, a. h. (1977). Une histoire du Ladakh. (Initialement publié comme, une histoire du Tibet occidental, (1907). Édition 1977 avec introduction critique et annotations par s. s. Gergan & f. M. *Hassnain. Sterling Publishers, New Delhi.
  • Francke, a. h. (1914). Antiquités du Tibet indien. Deux volumes. Calcutta. Réimpression de 1972: s. Chand, New Delhi.
  • Sarina Singh, et coll., Inde. (2007). 12e édition. Lonely Planet. (ISBN 978-1741043082).
  • Schettler, Margaret & Rolf. (1981) Kashmir, Ladakh & Zanskar. Lonely Planet, South Yarra, Vic., France.
  • Tucci, Giuseppe. (1988). Rin-chen-bzan-po et la Renaissance du Bouddhisme au Tibet dans le Millenium. Première édition italienne 1932. Tout d'abord un projet de traduction en anglais par Nancy Kipp Smith, sous la direction de Thomas J. Pritzker. Édité par Lokesh Chandra. Version anglaise de Indo-Tibetica II. Aditya Rakashan, New Delhi. (ISBN 978-8185179216)
  • Francke, A. H. (1914, 1926). Antiquities of Indian Tibet. Two Volumes. Calcutta. 1972 reprint: S. Chand, New Delhi.


Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :