Ouvrir le menu principal

Disintegration (album de The Cure)

album de The Cure
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Disintegration.
Disintegration

Album de The Cure
Sortie [1]
Enregistré de novembre 1988 à février 1989
aux studios Hookend (Checkendon)
Genre Rock gothique, dark wave
Producteur Dave Allen, Robert Smith
Label Elektra, WEA
Fiction Records
Polydor, PolyGram
Critique

Albums de The Cure

Singles

  1. Lullaby
    Sortie : 4 avril 1989
  2. Fascination Street
    Sortie : 18 avril 1989 (aux États-Unis)
  3. Lovesong
    Sortie : 19 août 1989
  4. Pictures of You
    Sortie : 19 mars 1990

Disintegration est le huitième album studio de The Cure sorti le .

Cet album est aujourd'hui considéré comme l'un des meilleurs du groupe et l'un des disques majeurs des années 1980[5],[6]. Il s'éloigne des sonorités pop des deux précédents albums, The Head on the Door et Kiss Me, Kiss Me, Kiss Me, avec lesquels le groupe a rencontré un succès planétaire, et rejoint l'ambiance sombre des débuts, le rendant a priori moins facile d'accès. Pourtant, Disintegration devient le plus grand succès commercial du groupe, avec 4 000 000 d'exemplaires vendus dans le monde[7]. Les chansons extraites en singles sont aussi couronnées de succès, notamment Lovesong qui atteint la deuxième place du Billboard Hot 100 américain en octobre 1989[8].

Le sort une édition remasterisée avec deux CD supplémentaires comportant pour l'un des titres inédits, des démos et des versions alternatives des morceaux de l'album, et pour l'autre le live Entreat augmenté de quatre titres. De plus, un site internet est mis en ligne pour l'événement où il est notamment possible d'écouter d'autres inédits, démos et titres live[9].

Contexte et enregistrementModifier

Après l'immense succès de l'album Kiss Me, Kiss Me, Kiss Me et de la tournée qui a suivi, la popularité de The Cure plonge Robert Smith, à l'approche de la trentaine, dans une période de dépression personnelle et d'incertitude professionnelle[10]. Craignant d'être enfermé dans une image trop simpliste d'artiste pop, il commence à composer chez lui au printemps 1988 des chansons éloignées de la pop, très sombres et lentes[10]. Celles-ci ayant obtenu l'approbation des autres membres, sans quoi le chanteur déclare qu'il les aurait sorties en solo, le groupe enregistre des démos dans la maison du batteur Boris Williams dans le West Country pendant l'été, puis entre en novembre au studio Hookend, près de Checkendon, avec le producteur David M. Allen, jusqu'au mois de février 1989[11]. À l'issue des sessions, le clavier Lol Tolhurst est exclu du groupe par Robert Smith à cause de sa consommation excessive d'alcool qui le rend ingérable. Si sa contribution réelle à l'album est quasi nulle, il est toutefois crédité comme compositeur avec les autres membres et comme musicien avec la vague mention « autres instruments »[10].

Dans un interview, Smith a raconté qu'il avait décidé de nommer son prochain album Disintegration, et qu'avec ce seul titre comme référence, le groupe avait créé les musiques avant qu'il n'écrive les paroles. Même si certaines chansons sont plutôt « gaies », comme Lovesong, le sentiment qui domine est la nostalgie dans une atmosphère sombre et sinistre, teintée de beaucoup de mélancolie. Le ton est tout de suite donné avec Plainsong, une chanson quasi-instrumentale, dont la mélodie est dominée par des grands riffs de guitare basse.

Le claviériste Roger O'Donnell a déclaré que le groupe ne souhaitait pas sortir le titre Lovesong en single car personne ne l'appréciait[12]. Sur scène, lors du Prayer Tour qui suit la sortie de l'album, la chanson n'est d'ailleurs jouée qu'à partir de la mi tournée[13]. C'est le manager Chris Parry qui convainc le groupe de la sortir en single[14].

La chanson Fascination Street fait référence à la Bourbon Street de La Nouvelle-Orléans, et son titre fut trouvé par addition d'un mot amené par les autres membres du groupe au mot Street[14],[15].

Disintegration sur scèneModifier

Selon Robert Smith, Disintegration est le deuxième volet d'une trilogie commencée avec Pornography en 1982 et qui se clôturera avec Bloodflowers en 2000. Ainsi, l'album est joué dans son intégralité en live, ainsi que Pornography et Bloodflowers, au cours de deux concerts au Tempodrom de Berlin en novembre 2002 qui ont fait l'objet d'un enregistrement audio-vidéo intégral que l'on retrouve sur le double DVD intitulé Trilogy.

À l'occasion des 30 ans de la sortie de Disintegration, l'album est de nouveau joué sur scène en entier lors de cinq concerts en mai 2019 à l'opéra de Sydney en Australie[7].

DistinctionsModifier

Disintegration apparaît dans plusieurs listes établies par la presse spécialisée comme les meilleurs albums de l'année 1989 selon le Melody Maker où il arrive en tête, les 500 plus grands albums de tous les temps du magazine américain Rolling Stone, le Top 100 des albums des années 80 par Pitchfork, [16],[17],[18]. Il est également listé dans l'ouvrage Les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie.

Liste des chansonsModifier

Édition originale (1989)Modifier

Tous les titres ont été écrits par Robert Smith et composés par Simon Gallup, Roger O'Donnell, Robert Smith, Porl Thompson, Laurence Tolhurst et Boris Williams.

No Titre Durée
1. Plainsong 5:12
2. Pictures of You 7:24
3. Closedown 4:16
4. Lovesong 3:29
5. Last Dance (n'apparaît pas sur l'édition vinyle) 4:42
6. Lullaby 4:08
7. Fascination Street 5:16
8. Prayers for Rain 6:05
9. The Same Deep Water as You 9:19
10. Disintegration 8:18
11. Homesick (n'apparaît pas sur l'édition vinyle) 7:06
12. Untitled 6:30

Deluxe Edition (2010)Modifier

  • CD 1

The Original Album (Contenu identique à l'édition originale)

  • CD 2
  • CD 3
  • Bonus internet
  • Ces enregistrements étaient disponibles gratuitement via le site éphémère www.thecuredisintegration.com[9]

Composition du groupeModifier

Classements hebdomadairesModifier

CertificationsModifier

AnecdotesModifier

Dans l'épisode 12 de la saison 1 de South Park intitulé Mecha Streisand, Kyle déclare à Robert Smith que l'album Disintegration est le plus grand album de tous les temps (« Disintegration is the best album everrr! » en original dans le texte).

Dans l'épisode 7 de la saison 1 de Mr. Robot, Elliot inscrit The Cure - Disintegration sur le CD contenant les informations de Sheila.

Dans le film Ant-Man, lors de la scène de combat contre YellowJacket dans une mallette chutant d'un hélicoptère, Ant-man dit "I am going to disintegrate you", ce que Siri, le logiciel de reconnaissance vocal d'Apple, reconnait comme une instruction en répétant "Play Disintegration by The Cure". La suite du combat se déroule sur la musique du titre Plainsong.

Notes et référencesModifier

  1. site officiel de The Cure
  2. (en) Stephen Thomas Erlewine, « The Cure - Disintegration », sur allmusic.com (consulté le 13 octobre 2019)
  3. (en) Nitsuh Abebe, « The Cure Disintegration (Deluxe Edition) », sur pitchfork.com (consulté le 13 octobre 2019)
  4. (en) Michael Azerrad, « Disintegration », sur rollingstone.com (consulté le 13 octobre 2019)
  5. (en)The Cure’s Disintegration Remains a Record for Hopeless Romantics of all Generations - Samantha Lopez, Consequence of Sound, 04-2019
  6. The Cure, Disintegration réédité : corbeaux à pleurer - Christophe Conte, Les Inrockuptibles, 07-2010
  7. a et b The Cure : le concert des 30 ans de "Disintegration" diffusé en direct depuis Sydney - Théau Berthelot, Charts in France, 04-2019
  8. (en)The Cure Lovesong Chart History - Hot 100
  9. a et b (en)The Cure - Alternative Rarities 1988-1989, Discogs
  10. a b et c "Disintegration" par Graeme Thomson - The Cure - Collection Rock&Folk #11
  11. The Cure Les Symphonies névrotiques - Thierry Desaules - Éditions Alphée, 2010
  12. (en)Roger O’Donnell: Recording of The Cure’s ‘Disintegration’ a ‘happy, jokey’ time - Slicing Up Eyeballs
  13. (en)The Cure concerts in 1989 - cure-concerts.de
  14. a et b Cure : 30 ans de Disintegration - Laurent Rieppi, RTBF, mai 2019
  15. (en)Fascination Street by The Cure - Songfacts
  16. (en)Rocklist.net Melody Maker Lists
  17. (en)500 Greatest Albums of All Time - Rolling Stone
  18. (en)The Top 100 Albums of the 1980s - Pitchfork
  19. (de) Charts.de – The Cure – Disintegration. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH. Consulté le 2 décembre 2014.
  20. (en) Australian-charts.com – The Cure – Disintegration. ARIA Top 50 album. Hung Medien. Consulté le 2 décembre 2014.
  21. (de) Austriancharts.at – The Cure – Disintegration. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 2 décembre 2014.
  22. « RPM 100 Albums June,12-17,1989 », Library and Archives Canada (consulté le 20 mars 2015)
  23. (en) The Cure - Chart history – Billboard. Billboard 200. Prometheus Global Media. Consulté le 2 décembre 2014.
  24. « Le détail des albums de chaque artiste », Infodisc (consulté le 20 mars 2015)
  25. (it)« Gli album più venduti del 1989 », Hit Parade Italia (consulté le 20 mars 2015)
  26. (en) Norwegiancharts.com – The Cure – Disintegration. VG-lista. Hung Medien. Consulté le 2 décembre 2014.
  27. (en) Charts.org.nz – The Cure – Disintegration. RIANZ. Hung Medien. Consulté le 2 décembre 2014.
  28. (nl) Dutchcharts.nl – The Cure – Disintegration. Mega Album Top 100. Hung Medien. Consulté le 2 décembre 2014.
  29. (en) Archive Chart. UK Albums Chart. The Official Charts Company. Consulté le 2 décembre 2014.
  30. (en) Swedishcharts.com – The Cure – Disintegration. Sverigetopplistan. Hung Medien. Consulté le 2 décembre 2014.
  31. (en) Swisscharts.com – The Cure – Disintegration. Schweizer Hitparade. Hung Medien. Consulté le 2 décembre 2014.
  32. (nl) Ultratop.be – The Cure – Disintegration. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 5 décembre 2014.
  33. Ultratop.be – The Cure – Disintegration. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 5 décembre 2014.
  34. (en) The Cure - Chart history – Billboard. Billboard 200. Prometheus Global Media. Consulté le 5 décembre 2014.
  35. Lescharts.com – The Cure – Disintegration. SNEP. Hung Medien. Consulté le 5 décembre 2014.
  36. (en) Archive Chart. UK Albums Chart. The Official Charts Company. Consulté le 5 décembre 2014.
  37. (de)Bundesband Musik Industrie
  38. (en)Searchable Database - RIAA
  39. InfoDisc: Les Certifications (Albums) du SNEP (Bilan par artiste)
  40. (it)Certificazioni, sur fimi.it (entrer The Cure dans Filtra et choisir tutti gli anni dans Anno)
  41. (en)NZ Top 40 Singles Chart, sur nztop40.co.nz
  42. (en)BRIT Certified
  43. Hitparade.ch Awards