Discussion utilisateur:Turb/Archive14

Discussions actives
< précédent Archives suivant >

Suppression de lien externeModifier

Bonjour, j'ai souhaité l'ajout d'un lien externe proposant quelques citations de J. Chirac le lien présente des citations vérifiées de sources véritables, pouvez-vous vous expliquer brièvement ?

modification de lienModifier

suite à une modification interne au site de l'INA le lien qui désigne Pierre Bois dans la partie "origine" de lutte ouvière ne pointe plus sur le bon reportage . A ce jour le lien correct est:

http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&from=tl__ogp_int_parcours&num_notice=2&id_notice=CAB95024996

( daté 3 avril 1995) cordialement

Bonjour, ce lien ne semble pas mener au document indiqué. Turb 9 janvier 2007 à 09:54 (CET)

Brian Auger - Suppression d'une notice biographique - traductionModifier

bonsoir !

pourquoi avoir supprimé la biographie de Brian Auger alors qu'il n'en existe pas une seule sur un site Français ?

j'ai tout de même cité mes sources et réalisé un travail de traduction. cette pratique ne vous honore pas.


cordialement bettyy





Je vais vous conter l’histoire de Brian Auger, un musicien à part depuis près de 40 ans. Pianiste de jazz, meneur de groupe, innovateur sur hammond B3, acteur important dans la montée du jazz/rock fusion et bien plus. Cet homme incroyable, avec un des parcours les plus variés qui soit dans le monde de la musique, a incorporé jazz, british pop de la première heure, R&B, soul et rock dans une œuvre incroyable qui lui vaut des hordes de fans dans le monde entier.

Sa carrière a commencé très tôt. Il grandit à Londres pendant la deuxième guerre mondiale. Sa famille possédait à la maison un piano mécanique qui le fascinait. Auger se souvient :

« Il suffisait d’introduire un rouleau de papier et de pédaler et le papier était tiré sur une grille où des trous correspondaient aux 88 notes. Très tôt, je me suis rendu compte que je pouvais remarquer des séquences dans les notes et à trois ans, je réussissais à copier les mélodies. Notre maison fut détruite par un bombardement en 44 mais aucun de nous ne fut blessé.»

Il fut évacué quelques temps dans la région de Leeds/Valley dans une famille d’accueil. Ironie du sort, il y avait là également un piano :

« sur lequel je jouais un peu. C’était ma raison de vivre, je savais qu’en rentrant à la maison je pouvais jouer du piano ».

De retour chez ses parents, il devint l’attraction du quartier :

« Je donnais des petits concerts. Nous avions une baie vitrée et mes amis s’asseyaient sur la fenêtre pendant que je jouais les rouleaux »

« Je commençais à capter les mouvements des touches et très vite, je pus reproduire tous les « pop tunes » qui passaient à la radio. A 8 ou 9 ans, on m’invitait partout pour jouer et comme on était fauchés, les gens faisaient passer un chapeau pour la quête »

Un jour, il s’émerveille en écoutant la collection de disques de son grand frère où figuraient Count Basie et Duke Ellington.

Son frère lui offre une vieille radio et il écoute le jazz américain de la radio des forces armées.

Dans le jazz, encore, Auger voit les séquences, ce qui l’aidera plus tard a composer. Il se fascine pour les pianistes de jazz qui marquaient la musique du moment :

« Bill Evans était tout en texture, ressenti et harmonie… c’est cette dernière chose qui m’attirait le plus. J’adorais écouter sa musique mais elle me rendait triste »

Il admire aussi Oscar Petersen, Hampton Hawes, Victor Feldman, Red Garland, McCoy Tyner et Herbie Hancock. Aussi bien la technique du jazz que l’âme du R&B touchaient Brian :

« Je savais que si je vous ferais rythmiquement et que j’attirais votre attention, je pouvais vous faire écouter quelque chose auquel vous n’auriez normalement jamais prêté l’oreille. Et il suffisait d’une écoute ou deux pour rendre les gens accros »

Son amour du jazz lui fait prendre très tôt une décision musicale :

« Lorsque je j’entendais ces gars jouer, je me disais « moi aussi je veux jouer », vers 16 ou 17 ans je jouais des morceaux des Jazz Messengers avec des petits groupes. A ce moment, mon père est tombé malade et je me suis dit qu’il fallait trouver un boulot pour aider à la maison. J’ai trouvé dans une imprimerie et deux semaines après, un des chefs me dit qu’il m’a entendu jouer du piano et qu’il veut que je l’accompagne pour faire un concert à Londres, à West End. Il était batteur. J’accepte et je joue avec lui, mais là, après trois semaines de concerts, un joueur de trombone m’apprend que je ne joue que deux accords : G et C, et que chaque morceau est écrit pour un accord spécifique. Révélation. Je rentre chez moi et je me mets à apprendre les bons accords pour chaque morceau. »

A 18 ans, le set commence à attirer nombre de professionnels du jazz de passage, dont Billie Holliday. En jouant de club en club, Auger décroche le Melody Maker Jazz Poll en 1964 et devient de plus en plus connu sur la scène londonienne bourgeonnante. De manière intéressante, son succès à jouer de la musique américaine en Angleterre coïncide avec l’invasion british aux USA. Quelques clubs de jazz commençaient à programmer du rock & roll, ce qui intrigua Brian.

« Le Beatles m’intéressaient mais plus au niveau de la technique et c’est en écoutant les albums de Jimmy Smith que je décide de me procurer un orgue Hammond B3 dont peu d’anglais savaient jouer du fait que ces monstres étaient rares en Angleterre ».

Les Yardbirds l’appellèrent pour une session. En arrivant, il demande ce qu’ils attendent de lui et ils répondent qu’ils veulent une intro et une compo sur une musique existante.

Brian demande où est l’orgue et ils lui répondent qu’ils n’en ont pas mais qu’ils ont un clavecin. Il les charrie un peu, fait une intro sur le clavecin et les quitte en se disant qu’ils sont fêlés et que personne n’achètera un album pop avec du clavecin. Le morceau a caracolé en haut des charts, c’était « For Your Love » qui a lancé les Yardbirds et a fait que Brian était l’homme a avoir sur Londres.

En 1965, Brian reçoit un appel de Long John Baldry, qui avait fait quelques apparitions dans des Christmas Shows des Beatles. Ce dernier l’avait vu jouer à Manchester et lui demande de monter un groupe.

Alors Brian trouva Vic Briggs et John ramena Rod Stewart. Brian trouva aussi une jeune chanteuse mod, Julie Driscoll et propose à John de la prendre en arguant que rien ne ressemblerait à un tel groupe.

« Julie était entre la Motown et Nina Simone et Rod était un mélange de Chicago Blues et de Sam Cooke » s’amuse Brian « Log John était plutôt Gospel ou Chicago Blues classique. Nous chantions tous les chœurs les uns pour les autres et le succès fut phénoménal »

Mais cette formation ressemblait plus à une revue qu’à un vrai groupe :

« Comme dans notre démarche musicale nous jouions avec le feu, nous nous sommes appelés Steampacket (jeu de mot sur un « steamer » = personne qui joue avec le feu)».

Tristement, les managers respectifs de Rod, Brian et John se querellèrent sur le choix du label qui devrait sortir l’album, en conséquence, aucun album n’est réalisé. Steampacket s’effondre en 1966 après un an d’existence.

Il existe toutefois un enregistrement vidéo de STEAMPACKET au Reading Jazz Festival en 1965. Ca reste un moment de Rock’n’Roll inoubliable à ce jour.

« La séparation de Steampacket m’a sorti du monde du Jazz et m’a poussé à me focaliser et à jouer de toutes sortes de styles qui avaient déteints sur moi » se rappelle Brian « c’était toute l’idée de The (Brian Auger) Trinity, un mélange de Blues, de Motown et des Messengers »

En novembre 67, leur premier album, « Open », sort en France et les français deviennent dingues :

« Tout à coup, nous étions programmés pour le festival de Montreux de 1968 en tant que tête d’affiche , aucun autre groupe de Jazz-rock n’avait réussi ça avant, ce festival étant un festival de Jazz pur. La même année, nous avons aussi pris part au festival de Jazz de Berlin, un des plus puristes qui soit. »

Malgré les a priori négatifs du public, le groupe fait un triomphe et provoque l’engouement chez nombre de musiciens. Dizzy Gillespie, impressionné, les invite à faire une Jam Session. Brian est totalement en transe.

L’album suivant, « Definitely What », est un album solo de Brian et sort la même année que le tube de Julie Driscoll « This Wheel’s on Fire » est numéro un en Angleterre.

« Ce morceau était originellement sur une bande appelée « The Bob Dylan Basement Tapes », se souvient Brian « un morceau étrange avec une ligne de basse spéciale et Bob Dylan au chant. Julie adorait ce morceau. Moi aussi mais pas pour en faire un single. Je la suis quand même et je commence à m’amuser avec le morceau, en y ajoutant des rythmes rock, une basse rythmique différente.… mais rien ne marchait et on revenait toujours à la ligne de basse originale. Ca nous a frustré et on a décidé de traiter le morceau d’une manière plus jazzy, puis comme une marche. A force d’expérimentations au piano, à l’orgue et avec divers instruments, plus la voie de Julie posée par dessus, on est arrivé à un morceau génial et psychédélique ».

Psychédélique, sans aucun doute, et l’effet hypnotique recherché par Auger aida a propulser le morceau au rang de hit dans toute l’Europe et la Grande Bretagne.

Apres le succès de « Wheel’s », The Trinity compte un grand nombre de fan et la voix et le look mod de Julie la dressent en star du moment.

Avec Carnaby Street en plein boum, Julie devient un icône des années mod.

« Streetnoise », le troisième album, se fait en 1969 en préparation de la première tournée américaine de Auger :

« Le rêve de tout musicien de Jazz, je ne m’étais jamais imaginé que j’irai jouer là bas un jour » se souvient Auger.

Ils créent leurs propres morceaux et insèrent une version de « Light My Fire » de Jose Feliciano et l’album se tient bien.

A ce jour, cet album est considéré comme étant leur meilleur et contient des morceaux comme une reprise de Ritchie Haven « Indian Rope Man », de Miles Davis « All Blues », de Laura Nyro « Save the Country » et « I’ve Got Life » de la comédie musicale Hair.

L’euphorie de la tournée américaine est toutefois vite dissipée par le mauvais management :

« En rentrant, je demande mes cachets à Giorgio (Gomelsky) et il me donne une facture pour 5 000 livres… J’aurais pu m’acheter une ou deux petites maisons pour ce montant alors ce fut la fin de ça »

Auger fait encore un album avec The Trinity, « Befour », sans Julie, qui sortira en 1970.

Julie, terriblement fatiguée après la tournée et le coup de Gomelsky, a besoin d’un repos complet et sa carrière ne redécollera pas.

Brian voulait continuer dans la musique avant gardiste et avait besoin de gens sur sa longueur d’onde. En 1970, Oblivion Express est créé.

Jim Mullen demande à être le guitariste et Barry Dean est choisi comme bassiste avec Robbie Macintosh (qui plus tard trouve la gloire avec The Average White Band) à la batterie.

Brian était au chant mais « ma voix ne tenait pas soir après soir, alors on a demandé à Alex Ligertwood de nous rejoindre en tant que chanteur. Sa voix est si puissante et incroyable. C’était un ami de Jim, c’est lui qui nous l’a presenté ».

Il rejoint le groupe en 1971 après le premier album, « A Better Land » ; le premier album avec Alex sera donc « Second Wind ».

Le groupe s’effondre soudainement quand Alex part pour Paris, où sa femme préfère vivre, et que Macintosh est engagé par AWB :

« J’étais sans le sou et je pensais devoir aller en Europe. On avait un agent en Europe et il me dit que oui, il nous trouvera des dates. On engagea Godfrey Maclean à la batterie et celui-ci nous demanda s’il pouvait inviter Lennox Laington à une repet’. En entendant Lennox, je l’ai immediatement engagé.»

Jack Mills fit son apparition mais il n’était pas aussi puissant que Tim Mullen en solo. Toutefois, ses idées rythmiques étaient géniales et il fit parfaitement l’affaire.

« Tout à coup, nous jouions en nous demandant ce qui allait bien pouvoir se passer maintenant; le groupe était en plein délire et le groove incroyable ».

La nouvelle formation s’attaque aux années 70 en utilisant le morceau de Marvin Gaye « Inner City Blues » et des compos originales comme « Light On the Path » et « Happiness Is Just Around the Bend » sur l’album « Closer To It » en 1973.

Brian y croit et s’endette pour financer une tournée américaine. RCA est d’accord pour un album et Brian rigole encore des « couilles » qu’ils ont eu à faire tout ça :

« En écoutant l’album, Jeff Franklin, mon agent a ATI, est époustouflé et décide d’organiser la tournée américaine. « Je peux vous trouver six dates dans des jazz clubs des côtes est et ouest ». Très enthousiaste, je décide de me lancer, quoi qu’il arrive. RCA est moins enthousiaste, selon eux, une tournée dans des jazz clubs n’aura aucune retombée sur les ventes de disques. Je décide de les court circuiter et de faire la tournée malgré leur avis ».

En attaquant Cleveland, l’album « Closer to It » fait un tabac sans promotion. « Un agent local de la RCA a été voir une radio, WMMS à Cleveland en arguant que l’album était le meilleur produit du label. La radio en passe des extraits et très vite ils le passent tous les quarts d’heure. L’album devient un hit sur les charts jazz et R&B simultanément.

Frank Mancini, patron de la promotion nationale pour RCA, se pointe un soir dans un club et je lui dis : « Frank, qu’est-ce que tu fous ici ? Tu ne vendras jamais rien dans les jazz clubs tu sais ! » et Frank de répondre qu’il pense qu’il vaudrait mieux rencontrer des gens dans le « music business » après la tournée pour discuter de tout ça ».

« Closer To It » fut suivi par « Straight Ahead », qui caracolera en haut des charts aussi.

Oblivion Express fait la première partie de « Herbie Hancock and the Headhunters », de ZZ Top, de Led Zeppelin et d’autres en associant rock, jazz et R&B.

« J’ai un coup de boost en 1975 quand Ligertwood nous rejoint pour l’album « Reinforcements ».

Le groupe se décompose en 1977. En 1976 et 77, Brian est élu meilleur organiste de jazz par le magazine Contemporary Keyboard.

En 1977, en passant à Londres, Auger invite Julie Driscoll à participer à l’album « Encore » et un autre suivra, toujours avec Julie. Un an plus tard, il enregistre « Planet Earth Calling » chez Head First Records.

De 79 à 83, Brian se pose en Californie et participe à des cours de musique à Marin College et San Francisco State University, passant plus de temps avec sa famille et jouant occasionnellement dans des clubs.

« Le punk et le disco avaient fait leur apparition et moins de monde frappait à ma porte ».

Toutefois, il repart en tournée en Europe et en Suisse et en sort l’album « Keys to The Earth » en 87.

Auger se serait contenté d’une tournée européenne de temps en temps mais une fois de plus, le destin frappe à sa porte.

En 89, Eric Burdon lui passe un coup de fil et il sent les années Steampacket ressurgir.

Burdon veut remonter un groupe pour casser la baraque et Auger pense qu’ils vont réactualiser des morceaux. Toutefois, après 4 ans, ils arrêtent, Auger n’étant pas satisfait du fait que Burdon ne veut faire que du « Animals ».

Toutefois, durant ces années, Auger tourne dans le monde entier, même derrière le rideau de fer.

Karma, fils d’Auger et technicien en percussions, était la seule personne dans leur entourage connaissant bien tout leur répertoire et Burdon accepte de lui donner le poste de batteur après le départ soudain du batteur en titre trois jours avant le début d’une tournée européenne.

En 1993, Auger, après avoir quitté Burdon, se concentre sur sa propre musique. Il reforme une version familiale de Oblivion Express avec Karma à la batterie et sa fille Savannah au chant, plus un bassiste selectionné par Auger.

Avant la sortie de « Auger Rythms », sa première rétrospective, Auger tourne en Europe où il draîne les foules dans divers festivals de jazz, dont un concert de deux soirs au festival de Montreux. Pour les fans américains, ils font également une tournée dans divers jazz clubs et festivals aux Etats Unis. La boucle est bouclée.

Brian ne cesse de s’émerveiller face à l’affection inaltérable des fans pour le groupe et 40 ans de musique :

« Je suis toujours ébahi » en rigole-t-il, « nous allons jouer dans une petite ville quelque part en Europe et quand nous déchargeons le matériel et faisons les balances, j’ai toujours l’appréhension que personne ne va venir… le soleil se couche, le son de mon B3 résonne dans la campagne et tout à coup, des fans semblent sortir de partout ! Nombre d’entre eux ont même apporté des vieux albums pour les faire autographier ».

Il n’y a personne sur terre qui ouisse faire un concert comme Auger, prêt non seulement à jouer des vieux standards mais également à insuffler une passion et une âme nouvelle à des morceaux comme seul un véritable artiste peut le faire, sur scène comme en studio.

Brian est un individu hors pair et nous pouvons nous estimer chanceux de son existence et de l’héritage musical qu’il véhicule et qui contribue encore aujourd’hui à la scène musicale.

http://www.brianauger.com/

trad. de l'anglais PAR MÊME d'après une biographie de Tom Vickers, disponible sur le site officiel de Brian Auger.


Vandalisme sur les articles François Hollande et Ségolène RoyalModifier

Bonjour, afin de respecter "la neutralité de point de vue" et suite aux longues discussions en cours, merci de ne plus rajouter sans cesse les détails attaqués actuellement en justice pour diffamation, dans les articles "François Hollande" et "Ségolène Royal".

Une persistance en ce sens s'apparente à du vandalisme et sera traitée comme tel.

Merci et bonne journée,

Ncadene, le 17 janvier à 11:30 (CET)


Pour répondre à votre message :

Il ne s'agit pas d'une "menace" mais d'un rappel simple aux réglements de Wikipedia :

"Wikipédia est une encyclopédie qui incorpore des éléments d'encyclopédie généraliste, d'encyclopédie spécialisée et d'almanach. Wikipédia n'est pas une compilation d'informations ajoutées sans discernement. Elle n'est pas non plus une source de documents de première main et de recherche originale ; ni une tribune de propagande ; Wikipédia n'est pas un journal, un hébergeur gratuit, un fournisseur de page personnelle, une série d'articles d'auto-promotion, une collection de mémoriaux, une expérience anarchiste ou démocratique, ou un annuaire de liens. Ce n'est pas non plus l'endroit où faire part de vos opinions, expériences ou débats — tous nos éditeurs se doivent de respecter l'interdiction du travail original et de rechercher une exactitude aussi poussée que possible (voir Pertinence et Critères d'admissibilité des articles).

Wikipédia recherche la neutralité de point de vue, ce qui signifie que les articles ne doivent pas promouvoir de point de vue particulier. Parfois, cela suppose de décrire plusieurs points de vue ; de représenter chacun de ces points de vue aussi fidèlement que possible ; de fournir le contexte nécessaire à la compréhension de ces points de vue ainsi que de qui les tient ; et de ne représenter aucun point de vue comme étant la vérité ou le meilleur point de vue. Ceci implique de permettre la vérification en citant les sources ; sources faisant autorité autant que possible, particulièrement dans le cas de sujets controversés."

Si ces réglements, de base, ne sont pas respectés, des sanctions peuvent être prises.

Merci. -- Ncadene, le 17 janvier 2007 à 11:49 (CET)


Pour répondre à votre nouveau message :

Le sujet présenté est sujet à polémique (cf. les discussions sur chacun des articles), est partisan en cette période électorale, et surtout, est sujet à une instruction judiciaire actuelle.

Cela empêche la mention de tels détails.

Merci

Ncadene, le 17 janvier à 11:59 (CET)


Pour répondre à votre nouveau message :

Un fait sourcé ne suffit pas toujours.

En l'espèce, vous ne respectez simplement pas le rôle de Wikipedia.

Si vous n'êtes absolument pas d'accord, et que rien n'aboutit malgré ces "efforts de communication et de compréhension", on peut effectivement s'en remettre au Comité d'arbitrage.

Merci.

Ncadene, le 17 janvier à 12:09 (CET)

François HollandeModifier

Bonjour, Je vous demande de bien vouloir arrêter de pratiquer la censure en supprimant des faits avérés et qui ont tout à fait leur place dans la rubrique "biographie", particulièrement au vu des déclarations de l'interessé. --Li Ying 17 janvier 2007 à 12:16 (CET)


François HollandeModifier

Bonjour, un utilisateur témoin de ton conflit d'édition avec Ncadene a déposé une requête à la caserne des Wikipompiers et je suis le wikipompiers qui interviens. Je t'inviterais à venir défendre ton opinion ici. Sache que ce n'est pas toujours le plaignant qui l'emporte et que si tu te justifie calmement, clairement et que tu as des arguments valables, t'es chances de voir ton point de vue favorisées son égales aux siennes. En espérant te voir sur la Page de discussion et d'être témoin d'une discussion calme, bonsoir, Merci. Vincent1969 @ 17 janvier 2007 à 21:23 (CET)

Page à supprimer/ SarkostiqueModifier

Bonjour, en avril dernier, tu t'étais prononcé en faveur de la suppression de l'article Sarkostique. Aujourd'hui, au vu d'une célébrité croissante du site, j'ai demandé à ce qu'il soit à nouveau soumis à un vote. Peut-être que ton avis n'a pas changé, et que ton vote sera contraire à ma demande, mais par fair play je t'en informe : Discussion:Sarkostique/Suppression. À bientôt, Papa6 18 janvier 2007 à 11:08 (CET)

Jeudi 18 janvier 2007,Modifier

Utilisateur:LudovicRivallain/JoyeuxAnniversaire--LudoR./discuter 18 janvier 2007 à 11:17 (CET)

Bon anniversaire également, Papa6 18 janvier 2007 à 12:00 (CET)

Analyse automatique de vos créations (V1)Modifier

Bonjour.

Je suis Escalabot, un robot dressé par Escaladix. Je fais l'analyse quotidienne de tous les articles créés deux jours plus tôt afin de détecter les articles sans catégories, en impasse et/ou orphelins.

Les liens internes permettent de passer d'un article à l'autre. Un article en impasse est un article qui ne contient aucun lien interne et un article orphelin est un article vers lequel aucun article encyclopédique, donc hors portail, catégorie, etc., ne pointe. Pour plus de détails sur les liens internes, vous pouvez consulter cette page.

Les catégories permettent une classification cohérente des articles et sont un des points forts de Wikipédia. Pour plus de détails sur les catégories, vous pouvez consulter cette page.

Ajouter des liens ou des catégories n'est pas obligatoire, bien sûr, mais cela augmente fortement l'accessibilité à votre article et donc ses chances d'être lu par d'autres internautes d'une part et d'être amélioré par d'autres contributeurs d'autre part.

Pour tout renseignement, n'hésitez pas à passer voir mon dresseur. De même, si vous constatez que mon analyse est erronée, merci de le lui indiquer.

Si vous ne souhaitez plus recevoir mes messages, vous pouvez en faire la demande ici, néanmoins, je vous conseille de laisser ce message tel quel et, dans ce cas, j'ajouterai simplement mes prochaines analyses, à la suite les unes des autres. Escalabot 6 février 2007 à 05:27 (CET)

Analyse du 4 février 2007Modifier

! ! ! ! ! !Modifier

Pourquoi as-tu effacé ma modification sur l'article de Lionel Jospin ? N'ais-je pas été neutre ?!? Si tu es antijospiniste, c'est ton problème mais tu ne peux pas nier la véracité de ce que j'ai écrit !!!!!!! Antonio V 8 février 2007 à 17:32 (CET)

Ca suffit !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!Modifier

Si tu effaces encore une fois ma version, on en parlera sur la page Discuter :Lionel Jospin. Au lieu d'effacer comme un crétin encore désolé, tu pourrais en discuter !!!!! Pas amicalement, Antonio V 8 février 2007 à 18:20 (CET)

Ca suffit effectivement!! pourquoi supprimer des liens qui ne vous plaisent pas??? Sans la mmoindre justification en plus! C'est du vandalisme!--GRINDIN 18 juillet 2007 à 22:18 (CEST)

Les pompiers sautent sur Lionel JospinModifier

Bonjour, j'ai été appelé comme Wikipompier par Utilisateur:Antonio V pour un litige (semble-t-il mineur ouf) sur l'article Lionel Jospin. Peux tu s'il te plaît jeter un oeil à la discussion en vue de l'étouffement feu qui à lieu sur cette page. Merci par avance. Touriste 9 février 2007 à 22:59 (CET)

Kubrick et WellesModifier

Salut Turb Paris.

Je viens à l'instant de voir sur l'historique de Kubrick que tu as marqué que Welles avait dix ans de plus que Kubrick. Rectificatif: Welles est né en 1915 et décédé en 1985; il avait donc 70 ans. Kubrick est né en 1928 et décédé en 1999, donc 71 ans. Ils avaient donc, comme je l'ai écris, sensiblement le même age.

Amicalement, Benoit.83

Peter DeunovModifier

Bonjour,

Je suis peu expérimenté sur Wikipédia mais j'apprend vite. Je suis en train de faire la traduction d'une version anglaise d'une page sur une personne qui m'intéresse. Comme mon travail n'est pas complété, je vous remercie de retirer toutes modifications de tierces personnes avant que mon travail soit fini ce qui m'évite de devoir modifier toute les entrées non en liens avec ma traduction. Je vous demande également de bien vouloir attendre avant d'y faire vos propres modifications ou ajouts personnels pour les mêmes raisons.

>> Réponse d'un wikipompier suite à une demande de prise en charge sur [1]
Bonjour Turb,
J'ai expliqué à Kamawiki que tu avais tout à fait le droit modifier l'article Peter Deunov, mais il est vrai qu'il sera aimable que tu attendes la fin de la traduction...
Kamawiki est un nouvel utilisateur (inscription en janvier 2006, mais début des contributions cette année) : ne le mordons pas ! Il semble de plus avoir des compétences en matière de traduction...
Aussi peux-tu lui expliquer pourquoi tu as réverté deux modifs ce diff et celui-là. Comme je lui est aussi expliqué, ce lien externe aurait plutôt dû être placé dans la librairie.
Bref, merci de lui expliquer un peu plus tes motivations quand tu révertes sinon il risque de quitter Wiki...
Bonne continuation sur Wiki en particulier dans ta tâche d'admi.
--Bapti 14 février 2007 à 09:29 (CET)
Merci pour ta mise au point. Bonne continuation--Bapti 14 février 2007 à 10:30 (CET)

Hello,

Merci d'accepter ma contribution:

Cordialement Alain

Pas de titre sur WPModifier

Tu indiques pas de titre sur WP dans la page de Mikao Usui peux-tu me donner la page de WP qui parle de cela? -Kamawiki 21 février 2007 à 01:39 (CET)

Olivier ManitaraModifier

Salut Turb !

j'ai fait des rectifications sur la page "Olivier Manitara" car bon nombre des affirmations étaient incorrectes...

J'ai remis certains passages que je trouvait particulièrement bien écrits dans une vision neutre ...

Si je t'écris aujourd'hui c'est parce que je constate qu'il circule n'importe quoi sur le web au sujet d'Olivier Manitara. On dit qu'il est éditeur, il ne l'ai pas (là ça va ..!) on dit que c'est un traffiquant maffieux et qu'il a fait je ne sais qu'elles atrocités et tout cela est de l'intox !

Voilà ... j'ai remodifié le texte dans un but constructif et je voulais t'en informer afin que l'on puisse se mettre d'accord..

Retiens moi au courant !

P.s : je suis nouveau venu et j'aurais voulu remplir "ma fiche perso"... Par ou j'y accède ? Bonne continuation

Melchioro

Article sur Olivier ManitaraModifier

Bonjour Turb, Je reviens sur la page que j'ai initié récemment et je m'apperçoit qu'il y a eu beaucoup de modif. Je te rassure, je ne penses pas être un troll (cf ta page) et je suis tout à fait conscient d'être novice sur wiki. J'apprécie justement ce côté encyclopédique de wiki, qui différencie cette source d'info du reste du web. Je suis content que tu rationnalises les infos. Mon premier jet était vraiment rapide, et j'espère qu'on pourra finaliser un article de qualité.

Le premier point que j'aimerais voir avec toi concerne l'appellation "Messager de la Paix" qui est mentionné sur le site perso d'Olivier Manitara. J'ai fais des recherches approfondies. En fait, il y a plus de 75 millions de personnes qui ont signé ce manifeste, mais seulement quelques uns qui ont rassemblé des signatures pour cette action. Si tu le veux bien, prends quelques secondes pour vérifier les points suivants :

Il faut aller à la page : http://www3.unesco.org/iycp/fr/fr_sum_tb_national.htm

On peut voir que dans toute la france, il n'y a que 123 ACTEURS du MANIFESTE 2000 POUR UNE CULTURE DE PAIX de l'UNESCO.

Sur ces 123, 113 sont des asso, des groupes... et seuls 10 sont des personnes. Olivier Manitara est l'une de ces dix personnes, tel que l'indique ce site.

Si on clique sur son nom, il apparaît inscrit "OLIVIER MANITARA MESSAGER DU MANIFESTE 2000"

Je propose donc la phrase :

Olivier Manitara est reconnu par l'UNESCO "Messager du Manifeste 2000" dans le cadre de son "Manifeste 2000 pour une Culture la Paix.

Qu'en penses-tu ?

Retour à la page de l’utilisateur « Turb/Archive14 ».