Ouvrir le menu principal

Diego de Saavedra Fajardo

diplomate espagnol
(Redirigé depuis Diego Saavedra Fajardo)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fajardo.
Diego de Saavedra Fajardo
Diego Saavedra Fajardo.jpg
Diego de Saavedra Fajardo
Fonction
Ambassadeur d'Espagne près le Saint-Siège (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
MadridVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités

Diego de Saavedra Fajardo (né le 6 mai 1584 à Algezares, province de Murcie et mort le 24 août 1648 à Madrid) est un écrivain, homme d'État et diplomate espagnol du Siècle d'or. Il est considéré comme le plus grand politique du règne de Philippe IV.

BiographieModifier

D'ascendance noble, apparenté avec les marquis de Vélez, Diego de Saavedra Fajardo étudia le droit à l'université de Salamanque entre 1600 et 1608. Par la suite, il a été secrétaire du cardinal Gaspard Borgia et sera nommé ambassadeur d'Espagne à Rome. À partir de 1633, il représente l'Espagne auprès de Maximilien de Bavière. Lors de sa mission en Allemagne, on lui accorde notamment les pleins pouvoirs pour négocier la Paix de Westphalie.

Jorge Luis Borges nous remet en mémoire les propos que don Diego de Saavedra Fajardo expose à propos du style, dans le diligent avant-propos de son ouvrage intitulé : « Corona gótica » :

« J'essaye dans mon style d'imiter les latins qui, avec brièveté et magnificence, surent expliquer leurs pensées, et je rejette les vains scrupules de ceux qui recherchent avec affectation la pureté des termes châtiés de la langue castillane, la rendent molle et sens dessus dessous. »

Son livre majeur, « Idea de un príncipe político cristiano representada en cien empresas », publié en 1640, (traduit en français dès 1668 sous le titre Le prince chrestien et politique, est certainement celui qui traduit le mieux les préoccupations du monde hispanique de son époque.

À propos des finances publiques, Diego de Saavedra Fajardo recommande que les budgets devraient être équilibrés par la réduction des dépenses parce que le « pouvoir est fou et n’a aucun frein pour commettre toutes les imprudences économiques ».

Dans un ouvrage posthume, « République littéraire », petit pamphlet dans le genre d'Érasme, plein d'atticisme et de fine raillerie, publié pour la première fois à Alcalá en 1670, Diego de Saavedra Fajardo présente, sous la forme d'un rêve supposé, ses réflexions sur les auteurs classiques et la littérature de son temps.

Ses œuvres complètes ont été publiées à Madrid en 1853.

Liens externesModifier