Diaspora grecque en Égypte

La présence de la diaspora grecque en Égypte remonte à l'Antiquité. Alexandrie notamment, fondation hellénistique, était une ville à majorité grecque jusqu'au IXe siècle. Cette communauté a presque totalement émigré hors d'Égypte après la crise du canal de Suez de 1956 qui provoque un mouvement anti-chrétien violent dans la population égyptienne et se traduit par l'exode de la majorité des Grecs et des ressortissants étrangers. Seul subsiste, dans le désert du Sinaï, le monastère byzantin Ste-Catherine, dépendant du Patriarcat orthodoxe de Jérusalem.

BibliographieModifier

  • Christian-Georges Schwentzel (dir.), Madalina Dana, Stéphane Lebreton et Franck Préteux, Les diasporas grecques : VIIIe-IIIe siècle, Atlande, coll. « Atlande Concours », , 400 p. (ISBN 2350302008 et 978-2350302003)