Der gerade Weg

Der gerade Weg était un magazine catholique-conservateur[1] publié à Munich à l'époque de la République de Weimar, qui a mis en garde les lecteurs du danger que représentaient Adolf Hitler et le national-socialisme.

CréationModifier

Début , l'éditeur Natur-Verlag de Munich, qui publiait l'hebdomadaire Illustrierter_Sonntag est rebaptisé Naturrechts-Verlag, et l'hebdomadaire est renommé Der gerade Weg avec le sous-titre Magazine allemand pour la Vérité et la Justice. Pour l'éditeur et rédacteur en chef Fritz Gerlich, il s'agit de traiter l'actualité « purement selon les principes catholiques » (). Le magazine financé par Erich von Waldburg-Zeil (de) (qui y laissera d'ailleurs sa fortune) est contraint de changer d'éditeur en , passant de la maison Münchner Buchgewerbehaus M. Müller & Sohn à la Verlag und Druckerei G. J. Manz. Hitler a en effet menacé Müller de lui retirer le contrat de publication de l'organe de presse nazi Völkischer Beobachter.

Lutte contre le national-socialismeModifier

Gerlich mène le combat contre Hitler et le national-socialisme avec les éditoriaux des prêtres Ingbert Naab et Franz Wutz, et les encouragements constants de la mystique Thérèse Neumann de Konnersreuth. Le magazine met en garde le contre la « peste mentale du national-socialisme », synonyme de « tuerie de masse et de sang qui coule »[2]. Un article d'Ingbert Naab, "Qui a voté pour Hitler ?" du 20 mars 1932[3], le jour de l'élection du président du Reich, fut distribué à 20 millions de prospectus, mais n'entraîna pas une augmentation du tirage du magazine à plus de 40 000 exemplaires.

Le , Gerlich publie une satire intitulée « Hitler a-t-il du sang mongolien ? ». Dans ce document parodiant dans un langage pseudo-scientifique les critères racistes de Hans Günther et Alfred Rosenberg, il souligne qu'Hitler a une apparence slave-mongole et donc un caractère racial asiatique-despotique qui influerait sur la politique qu'il allait mener. Il y prédit au passage les camps de concentration et le génocide nazi[4]. Gerlich se sait alors soutenu par le cardinal Michael von Faulhaber. En , Gerlich ayant écrit que Paul von Hindenburg devait être renvoyé, le magazine est interdit pendant quatre semaines. En , Gerlich prophétise à nouveau qu'Hitler apportera le malheur au peuple allemand avec son « mouvement de folie de masse » et ridiculise la doctrine raciale nazie : si elle devait être appliquée, « Hitler lui-même et environ les trois quarts de son propre groupe parlementaire » devrait se retirer de la politique allemande[5].

Après l'arrivée au pouvoir d'Hitler le , Gerlich est arrêté le , le magazine est interdit quatre jours plus tard. Il meurt le , assassiné au camp de concentration de Dachau.

Après 1945Modifier

Depuis 1977, le titre « Der gerade Weg » est utilisé par une publication du Katholische Jugendbewegung (KJB), une initiative de la Fraternité Saint-Pie X. Le nom du magazine indique qu'il se veut un guide pour les membres du KJB et un guide sur le chemin du Christ[6]. L'Office allemand des brevets et des marques a confirmé l'utilisation du nom de la revue dans une décision de 2008.

SourcesModifier

  • Der gerade Weg. Deutsche Zeitung für Wahrheit und Recht (Nr. 1 vom 3. Januar 1932 bis Nr. 20 vom 8. März 1933): Digitalisat der Zeitschrift „Illustrierter Sonntag“/„Der gerade Weg“ im Online-Angebot der Bayerischen Landesbibliothek Prophetien wider das Dritte Reich. Aus den Schriften des Dr. Fritz Gerlich und des Paters Ingbert Naab O.F.M.Cap. Gesammelt von Dr. Johannes Steiner, Verlag Dr. Schnell & Dr. Steiner, München 1946.

BibliographieModifier

  • (de) Erwein Freiherr von Aretin: Fritz Michael Gerlich. Prophet und Märtyrer. Sein Kraftquell (Zweitauflage mit einem zeitgeschichtlichen Kommentar von Karl Otmar Freiherr von Aretin). Verlag Dr. Schnell & Dr. Steiner, München, Zürich 1983 (ISBN 3-7954-0099-6).
  • (de) Rudolf Morsey (Bearb.): Fritz Gerlich – ein Publizist gegen Hitler. Akten und Briefe 1930–1934. Verlag Ferdinand Schöningh, Paderborn u. a. 2010 (ISBN 978-3-506-77012-7).
  • (de) Rudolf Morsey: Auswirkungen der Zensurpolitik in der US-Besatzungszone. Wie Zeitungsartikel von Fritz Gerlich und Ingbert Naab aus den Jahren 1931-1933 in einem Nachdruck von 1946 verändert worden sind. In: Historisch-Politische Mitteilungen 17, pp. 269–277. Verlag Böhlau, Wien/Köln 2010 (ISBN 978-3-412-20515-7).
  • (de) Hans-Günter Richardi, Klaus Schumann: Geheimakte Gerlich/Bell. Röhms Pläne für ein Reich ohne Hitler. Verlag W. Ludwig, München 1993 (ISBN 3-7787-2135-6).
  • (de) Michael Schäfer: Fritz Gerlich (1883-1934). Publizistik als Auseinandersetzung mit den „politischen Religionen“ des 20. Jahrhunderts. München 1998 (Dissertation)

Notes et référencesModifier

  1. (de) Mit dem Heiland gegen Hitler Neue Zürcher Zeitung, .
  2. (de) in Der gerade Weg vom 14. Februar 1932 (Digitalisat der Bayerischen Landesbibliothek)
  3. (de) in Der gerade Weg vom 20. März 1932 (Digitalisat der Bayerischen Landesbibliothek)
  4. (en) Ron Rosenbaum: Explaining Hitler: The Search for the Origins of His Evil. Faber Finds, TB 2011 (ISBN 0571276857), p. 148
  5. (de) in Der gerade Weg vom 13. November 1932 (Digitalisat der Bayerischen Landesbibliothek)
  6. (de) Zeitschrift "Der Gerade Weg" der KJB:Über unsere Zeitschrift