Dentiste équin

Le dentiste équin est un vétérinaire équin spécialisé ou un technicien dentaire non vétérinaire chargé d'entretenir et de soigner la dentition des équidés.

Dentiste équin
Image dans Infobox.
Codes
ROME (France)
A1504

Le dentiste équin intervient sur tous les équidés à partir de deux ans, quelle que soit la race, la taille et l’utilisation.

TâchesModifier

Il a pour tâches essentielles :

  • de niveler les surdents sur les mâchoires supérieures et inférieures afin d’assurer un confort dans la bouche des équidés et rétablir un mouvement masticatoire correct ;
  • de détecter une éventuelle maloclussion et de la corriger quand cela est techniquement possible ;
  • de détecter les dents proéminentes empêchant un mauvais contact entre les tables dentaires, et les réduire ;
  • de détecter les dents absentes, surnuméraires ou gênantes (notamment les « dents de loup »).

OutilsModifier

Le dentiste équin utilise différents outils :

  • le pas d'âne, qui permet de maintenir la bouche de l'équidé ouverte pendant l'intervention ;
  • des fraises diamantées rotatives pour niveler les surdents, qui sont branchées sur un moteur électrique avec ou sans fil ;
  • des râpes à main pour arrondir les surdents nivelées et corriger les imperfections.
  • des forceps, daviers

FormationModifier

FranceModifier

En France, le diplôme de vétérinaire n'est pas obligatoire pour pratiquer la dentisterie équine, selon article L243 du code rural.

CanadaModifier

Au Canada, seuls les vétérinaires inscrits au tableau de l'ordre sont habilités selon la loi sur les médecins vétérinaires et le code de déontologie des médecins vétérinaires à pratiquer la dentisterie. Un dentiste équin non-vétérinaire fait, en ce sens, pratique illégale de la médecine vétérinaire.[1],[2]

Notes et référencesModifier

  1. « Réglementation | Ordre des médecins vétérinaires du Québec », sur OMVQ (consulté le 3 mai 2017)
  2. article 7 Loi sur les Medecins Vétérinaires article 32 Loi sur les Medecins Vétérinaires art. 9.5 Code de déontologie des médecins vétérinaires