Semi-elfe

créature de fiction
(Redirigé depuis Demi-elfe)

Dans différentes œuvres ou univers de fiction, principalement celles d'Heroic fantasy et de High fantasy, un semi-elfe ou demi-elfe est le fruit de l'union d'un elfe et d'une autre créature humanoïde, le plus souvent humaine. Les semi-elfes sont généralement assez présents parmi les autres êtres et/ou créatures constituant ce genre d'univers fictifs telles les nains, les gobelins, les orcs, les trolls, les ogres, les démons, les nécromanciens, les griffons ou encore les dragons, et possèdent de fait une place assez importante dans la culture populaire et collective.

DescriptionModifier

Apparence, création et dénominationModifier

Description physiqueModifier

Les semi-elfes sont des hybrides, dans ce cas précis des métis puisque les deux parents sont des êtres humanoïdes, communément (bien que d'autres cas, plus rares, existent) la progéniture entre un(e) elfe et un(e) humain(e) peu importe le genre de base de ces derniers. En terme d'apparence physique, les semi-elfes ressemblent exactement à leurs deux parents, puisqu'en général, les elfes et les humains se ressemblent déjà presque à l'identique par défaut.

La première et souvent seule différence notable entre les deux races et qui vient en tête le premier étant, bien entendu, la forme des oreilles qui sont longues et/ou pointues chez les elfes et rondes et courtes chez les humains. Dans cette perspective, les semi-elfes sont plus proches de leur parents elfes que des humains car possédant des oreilles pointues mais possédant comme traits témoignant de leur origines humaines un arrondissement et/ou un raccourcissent desdites oreilles pointues. Les semi-elfes sont souvent et généralement à la fois acceptés et vus comme un type à part d'elfe au même niveau que les elfes noirs ou encore les elfes sylvains.

Les semi-elfes peuvent, à partir de là, selon les représentations, posséder d'autres traits variables hérités de leur parents respectifs et qui permet à la fois de les distinguer des hommes mais aussi des elfes de manière plus ou moins facile, avec parfois l'impossibilité que les semi-elfes puisse se faire passer pour l'un ou l'autre de leur parent (ex: les demi-elfes dans l'univers de WoW). La plupart des capacités ou aptitudes spéciales ou hors norme que les semi-elfes peuvent hériter proviennent de leur parent elfe, leur parent humain n'ayant en général pas grand chose de surnaturel à leur donner en héritage. Ainsi, selon la représentation des elfes eux-mêmes dans les œuvres de fiction, la représentation des semi-elfes en est également affectée. Par exemple, lorsque les elfes sont représentés comme étant naturellement immortels avec un vieillissement ralentit (trait souvent repris dans les univers les mettant en scène), les semi-elfes possèdent en général aussi une immortalité et vieillissement ralentit plus ou moins identique, ou, à défaut, mortels mais une longévité plus longue et supérieure à celle d'un humain normal avec un vieillissement variable.

Il arrive que les elfes possèdent aussi parfois selon les représentations des traits physiques comme, par exemple, des cornes, une couleur de peau spécifique/inhabituel ou toutes autres caractéristiques (et qui peuvent variées également selon le type d'elfe en question) dont les semi-elfes héritent également de fait, bien que, comme pour les oreilles pointues, tous ces autres traits physiques sont aussi à moitié altérés par l'ascendance humaine. Cela permet ici encore de pouvoir distinguer et reconnaître les semi-elfes de leur parents.

Mise au monde et classificationModifier

Il est rare que les semi-elfes soit issus d'une union autre qu'entre un elfe et un humain car les elfes entretiennent fréquemment avec les autres races, comme par exemple les nains ou les orcs principalement, des rapports et des mentalités souvent très tendus voir antagonistes et en conflits. Absolument rien n'exclut qu'un semi-elfe soit mi elfe mi une autre race (du moment que l'un de ses parent est un elfe) mais en principe, un semi-elfe renvoie systématiquement à un métis entre un elfe et un humain en vue justement de la rareté des autres type de semi-elfes en question, celui entre elfe et humain étant le plus courant et fréquent.

La classification d'un être en tant que semi-elfe se fait aussi en fonction de s'il se rapproche plus d'un elfe ou d'une autre race humanoïde, par exemple, la progéniture entre un elfe et un orc peut techniquement être dénommé semi-elfe dans la mesure où l'un de ses parent est un elfe mais sera toujours désigné sous le nom de semi-orc car les enfants d'un tel mélange entre un orc et une race humanoïde, quel qu'elle soit, sont toujours plus proche en apparence de ce dernier que de l'autre race parente.

Il convient aussi de mentionner que les semi-elfes peuvent se mélanger entre eux et avoir des rejetons, comme n'importe quels métis, et leur enfants sont aussi de fait des semi-elfes.

Relation avec les autres racesModifier

Place dans la sociétéModifier

Les semi-elfes vivent au sein des différentes sociétés et peuples vivant dans les univers d'héroic fantasy. En général, ils n'ont pas de place fixe au sein de ces univers car il est rare qu'ils soient eux-mêmes acceptés en tant qu'individus. En effet, les œuvres médiatiques, qu'elles soient anciennes ou récentes, présentent et mettent en scènes communément les semi-elfes comme des personnes souvent discriminés, brutalisés et haït par les autres peuples, dépeint par ces derniers comme des bâtards ou des impurs dût en général aux relations et cultures entretenues par les représentants de leur parents respectifs. Si les relations entre humains et elfes peuvent varier, ces deux derniers voient souvent les relations amoureuses humain-elfe ainsi que les fruits de ces amours comme des actes obscènes, profanant voire tout simplement interdits pour différentes raisons toujours en liens avec les mentalités des deux peuples respectifs dont sont issus les semi-elfes. Les parents des semi-elfes paient eux aussi, souvent, le prix fort de leurs unions. Il arrive aussi souvent que les semi-elfes soient des rejetons illégitimes et non-désirés résultant d'un viol quelconque, ce qui justifie hélas leur mentions et titre en tant que "bâtards" par exemple.

Les semi-elfes sont ainsi souvent représenter comme des parias de chacune de leur sociétés parentes et vivant du mieux qu'ils peuvent, parfois en tant que voleurs, assassins, mercenaires mais également encore esclaves ou serviteurs. Les travaux et boulots qu'ils peuvent réaliser au sein des peuples sont nombreux mais généralement durs, pénibles, mal payés, humiliants et sont généralement maltraités et abusés par ceux qui les embauche. Il arrive aussi que les semi-elfes soient reniés et évités tout simplement par leur races mères. Leur statut au sein de la société est semblable à celle des autres êtres métis existant, ou pouvant exister, dans les mondes médiéval fantastiques ou épiques (le métissage ou mélanges entre les différentes races et peuples étant lui aussi souvent dépeint dans ce genre d'univers comme mal vu, bien que présenté aussi pourtant comme fréquent, volontairement ou non).

Cependant, cela n'est pas toujours le cas de tout les médias mettant en scène des semi-elfes et il arrive qu'en certaines occasions, leur statut social soit moins sévère, voir neutre au même titre que des individus normaux (bien qu'assez rare).

Leur relation avec les autres races (orcs, nains, gobelins etc...), autres que leurs race parentes, varient en fonction de la situation, du contexte de chaque univers et de plein d'autres variables mais ont souvent tendances à être tendues, avec parfois un regard plus ou moins partagé et en adéquation qu'avec celles des hommes et des elfes.

ExemplesModifier

Littératures et bandes-dessinéesModifier

  • Dans la série BD Elfes, de l'univers de "Terre d'Arran", le héros du tome 4 est un semi-elfe : L'élu des semi-Elfes : scénario de Eric Corbeyran/dessin de Bordier. Plusieurs autres tomes de la série mettent en scènes des semi-elfes comme personnages principaux. Dans l'univers, les semi-elfes forment un peuple à part entier d'elfes, le quatrième présenté, mais qui sont traités de bâtards à la fois par les humains et les elfes et sont considérés comme des parias au sein de la société. Ils possèdent une cité, Trein Er’Madenn, la cité des semi-elfes, dont le but est de leur servir de véritable foyer à l'abri des persécutions. A cause des mauvais traitements infligés par les humains et les elfes, les semi-elfes leur vouent une méfiances et une haine assez grandes.
  • Dans l'autre série BD du même univers, Orcs et Gobelin, le personnage principal du premier tome qui porte son nom, Turuk, est un métis entre un elfe et une orc. Il est cependant désigné sous le terme de semi-orc au lieu de semi-elfe parce qu'il se rapproche plus des orcs que des elfes.
  • Dans le légendaire, l'univers de la Terre du Milieu, de l'écrivain britannique J. R. R. Tolkien, les Semi-Elfes (appelés dans cet univers Peredhel) sont des enfants nés de l'union d'Elfes et d'Hommes. Bien qu'il reste tout le long de leur vie à la fois des elfes et des hommes, il leur est permit la liberté de choisir selon leur désir la possibilité d'être (ici comprendre vivre comme) un homme ou un elfe, et sont soit mortels avec une grande espérance de vie ou immortels selon l'un des deux choix. Les personnages de Dior Eluchíl, Elwing, Elrond, Arwen, Idril, Eärendil et Elros et ses descendants sont tous des semi-elfes, dont les rôles et les actions dans les évènements de la chronologie de l'univers de Tolkien sont souvent très importants. Tous sont réunis dans un seul et même arbre généalogique, leur lignées respectives s'étant réunis avec le temps (par coïncidence). Les unions humain-elfe sont rares dans l'univers de Tolkiens mais pas mal perçues.
  • Dans le roman de Lord Dunsany La Fille du roi des Elfes, Orion est un semi-elfe.
  • Shea Ohmsford, personnage principal de L'Épée de Shannara de Terry Brooks, est un semi-elfe.
  • Calis, personnage de Raymond E. Feist dans La Guerre des serpents, est un semi-elfe.
  • Robin, personnage de Tara Duncan de Sophie Audouin-Mamikonian, est un demi-elfe.
  • Dans le manga et l'anime Re:Zero, le personnage d'Émilia, l'un des personnages principaux de l'histoire et amour de Subaru, est une demi-elfe.
  • Dans le light novel, manga et anime So I'm a Spider, So What ?, le personnage secondaire d'Anna, un des personnages éminents de l'intrigue de Shun (l'autre protagoniste principal de la série avec Kumoko) dont elle est la gouvernante et une mère de substitution pour ce dernier, est une demi-elfe.
  • Dans le light novel, manga et anime Banished from the Hero's Party, I Decided to Live a Quiet Life in the Countryside, les personnages de Gonz et Noa Stow, et dans une moindre mesure le fils de cette dernière, Tanta, tous trois amis du protagoniste Red/Gidéon, sont des semi-elfes.
  • Dans le roman, light novel, manga et anime Mushoku Tensei, le personnage de Sylphiette, l'amie d'enfance et l'une des trois femmes de Rudeus, le protagoniste de l'histoire, est une demi-elfe.

JeuxModifier

  • Les semi-elfes apparaissent dans le jeu de rôle Donjons et Dragons.
  • Dans le jeu vidéo Tales of Symphonia développé par Namco Tales Studio, les demi-elfes ont une place importante dans le scénario.
  • Dans l'univers de World of Warcraft, les demi-elfes font partie des races présentes dans le monde de cet univers et sont décrits comme étant des personnes déterminés à réaliser les plus grandes prouesses ainsi que des personnes très reconnaissantes et de bon compagnons en vue de leur situation difficiles en tant que métis les poussant à obtenir à n'importe qu'elles prix leur reconnaissance.