Deep Blue

superordinateur spécialisé dans le jeu d'échecs par adjonction de circuits spécifiques, développé par IBM

Deep Blue est un superordinateur spécialisé dans le jeu d'échecs par adjonction de circuits spécifiques, développé par IBM au début des années 1990.

Un ordinateur IBM similaire à Deep Blue lors de son match de 1997, exposé au Musée de l'histoire de l'ordinateur de Mountain View en Californie.

Perdant un match en 1996 (2-4) contre le champion du monde d'échecs de l'époque Garry Kasparov, Deep Blue (surnommé alors Deeper Blue) bat le champion du monde (3,5–2,5) lors du match revanche en 1997, mais hors des conditions exigées lors des championnats du monde.

HistoriqueModifier

Deep Blue est l'aboutissement du projet ChipTest, lancé par les étudiants Feng-hsiung Hsu, Murray Campbell et Thomas Anantharaman au laboratoire de l'Université Carnegie-Mellon en 1985. Renommé Deep Thought en 1988, le projet est devenu Deep Blue en 1993.

« Deep Thought » (Pensée profonde) était une référence au livre Le Guide du voyageur galactique de Douglas Adams ; l'entreprise IBM étant familièrement appelée « Big Blue », le nom de l'ordinateur a ensuite évolué en « Deep Blue » (Bleu profond[1]).

Caractéristiques techniquesModifier

Deep Blue est un superordinateur d'architecture massivement parallèle basé sur une technologie de type RS/6000 à 32 cores, avec 480 circuits spécialisés VLSI, capable d'évaluer 200 millions de positions par seconde. Avec une puissance de 11,4 GFlop/s, il était classé 259e dans la liste TOP500 des superordinateurs les plus puissants en [2].

Matchs contre KasparovModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Feng-hsiung Hsu, Behind Deep Blue : Building the Computer that Defeated the World Chess Champion, Princeton University Press, , 300 p. (ISBN 0-691-11818-3, lire en ligne)
  • (en) Daniel King, Kasparov vs Deeper Blue, The Ultimate Man vs Machine Challenge, Batsford, 1997
  • (en) Nate Silver, The Signal and the Noise: Why Most Predictions Fail – But Some Don't., The Penguin Press HC, 2012.

Articles connexesModifier

Autres superordinateurs d'échecs

Liens externesModifier