Deborah S. Jin

physicienne et professeure d'université américaine

Deborah S. Jin (née le dans le comté de Santa Clara (Californie) et morte le ) est une physicienne membre du JILA (en), un laboratoire conjoint du National Institute of Standards and Technology (NIST) et de l'université du Colorado. Elle est professeure adjointe au département de physique de l'université du Colorado à Boulder[1],[2].

Deborah Jin
Image dans Infobox.
Deborah S. Jin en 2003.
Biographie
Naissance
Décès
(à 47 ans)
BoulderVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Deborah S. JinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Conjoint
John L. Bohn (d) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Maître
Directeur de thèse
Site web
Distinctions

BiographieModifier

Deborah Jin obtient un diplôme de premier cycle de l'université de Princeton en 1990. Elle obtient un doctorat en physique de l'université de Chicago en 1995. Son superviseur de thèse est Thomas Felix Rosenbaum[3].

RecherchesModifier

Jin est considérée comme une pionnière dans l'étude de la chimie quantique moléculaire polaire[4]. De 1995 à 1997, elle travaille avec Eric Cornell et Carl Wieman au JILA, où elle s'implique dans les premières études dédiées au condensat de Bose-Einstein dilués[3].

En 2003, l'équipe de Jin au JILA réalise le premier condensat fermionique[5],[6],[7].

Prix et distinctionsModifier

Jin est élue membre de l'Académie nationale des sciences en 2005[4]. Elle est également membre de l'Académie américaine des arts et des sciences[8],[9].

Elle a remporté de nombreux prix, dont :

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Deborah S. Jin », sur JILA, University of Colorado (consulté le 3 décembre 2015)
  2. (en) « Interview with Deborah S. Jin », sur Annenberg Learner, Annenberg Foundation (consulté le 3 décembre 2015)
  3. a b et c (en) « 2002 Maria Goeppert Mayer Award Recipient Deborah S. Jin », sur American Physical Society (consulté le 3 décembre 2015)
  4. a b et c (en) Laura Ost, « JILA/NIST Fellow Deborah Jin to Receive 2014 Comstock Prize in Physics », sur NIST Tech Beat (consulté le 29 janvier 2014)
  5. (en) « A New Form of Matter: II, NASA-supported researchers have discovered a weird new phase of matter called fermionic condensates », sur Science News, Nasa Science,
  6. a et b (en) Molly Galvin, National Academy of Sciences, « Academy Honors 15 for Major Contributions to Science », News from the National Academy of Sciences,‎ (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2015)
  7. (en) C. A. Regal, M. Greiner et D. S. Jin, « Observation of Resonance Condensation of Fermionic Atom Pairs », Physical Review Letters, vol. 92, no 4,‎ (DOI 10.1103/PhysRevLett.92.040403, Bibcode 2004PhRvL..92d0403R, arXiv cond-mat/0401554, lire en ligne, consulté le 3 décembre 2015)
  8. (en) « Professor Deborah S. Jin », sur American Academy of Arts & Sciences (consulté le 3 décembre 2015)
  9. (en) « 2007 Class of Fellows and Foreign Honorary Members by Class and Section », sur American Academy of Arts and Sciences (consulté le 3 décembre 2015)
  10. (en) « MacArthur Fellows / Meet the Class of 2003 Deborah Jin », sur MacArthur Foundation (consulté le 3 décembre 2015)
  11. (en) Marguerite Holloway, « Superhot among the Ultracool », Scientific American, no September,‎ (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2015)
  12. (en) « Deborah Jin », sur The Franklin Institute (consulté le 2 décembre 2015)
  13. (en) Suzie Davidowitz, « L'OREAL-UNESCO for Women in Science Names Professor Deborah Jin 2013 Laureate for North America », Market Wired,‎ (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2015)
  14. (en) « Five exceptional women scientists receive L'OREAL-UNESCO Awards », News Africa,‎ (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2015)
  15. (en) « Institute of Physics announces 2014 award winners », sur Institute of Physics (consulté le 4 juillet 2014)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :