David Low (dessinateur)

caricaturiste

Sir David Cecil Alexander Low (né le à Dunedin en Nouvelle-Zélande, mort le ) est un dessinateur et caricaturiste britannique.

David Low
David Low (cartoonist) 1947.jpg
David Low en 1947
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Britannique, Australien, Britannique (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Formation
Christchurch Boys' High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

BiographieModifier

Sa famille paternelle était originaire d’Écosse. Jeune il découvre le dessin dans le magazine Punch ce qui décidera de sa vocation de dessinateur et caricaturiste. Il admire l’art de dessinateurs comme Randolph Caldecott mais surtout celui de Phil May dont il dira :" son art du dessin combine la qualité et l’apparente facilité" dont il s’inspirera.

Il publie son premier dessin en 1902 puis, régulièrement à partir de l’âge de quinze ans, dans le bulletin de l’Armée du salut et différents journaux locaux. À 18 ans, il rejoint le Sidney Bulletin et sa réputation se développant rapidement dans le monde britannique il est engagé au Daily News et au Star, quotidien du soir, de Londres où il arrive en 1919.

Il donne également des dessins au Graphic et à Punch, après avoir réalisé le portrait des 50 personnalités les plus importantes du Royaume-Uni dont Arthur Conan Doyle et George Bernard Shaw, seuls John Galsworthy et Rudyard Kipling refusèrent.

En 1927, il rejoint l’Evening Standard et créé en 1934 le personnage du Colonel Blimp, sorte de vieille baderne bornée, réactionnaire, anti-démocrate et xénophobe qui inspirera le film homonyme de Michael Powell et d'Emeric Pressburger, sorti en 1943.

Proche des conservateurs, Low, cependant, n’était pas satisfait de la manière dont la politique était menée par l’Establishment.

Favorable à un soutien aux Républicains pendant la Guerre d’Espagne, il est célèbre pour ses caricatures d’Hitler et Mussolini, qu’il surnomme Hit and Muss. Joseph Goebbels dira à Lord Halifax, alors ministre des Affaires étrangères, que ses dessins ne favorisaient pas les relations cordiales entre les deux pays. Il fut accusé d’être un va-t-en guerre.

Son nom figurait sur une liste spéciale de la Gestapo (Sonderfahndungsliste G.B., connue comme Black list en anglais [1]) qui regroupait les personnalités hostiles à l'Allemagne nazie (anglais de souche ou réfugiés politiques) à arrêter et à envoyer dans un camp de concentration en cas de réussite de l'opération "otarie" (le débarquement allemand en Angleterre.

Dans cette liste figuraient de personnalités aussi diverses que, La suffragette Mrs Pankhurst, le leader travailliste Clement Atlee, le chanteur de Jazz Paul Robeson , le magnat de la presse de droite Max Aitken-(Lord Beaverbrook), le psychanalyste Sigmund Freud (en fait décédé depuis 1939), L'écrivain de science fiction HG Wells (de sensibilité socialiste), et bien entendu le Général De Gaulle, pour n'en citer que quelques uns.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, ses dessins soutinrent le moral des britanniques.

En 1956, il publiera son autobiographie.

Anobli en 1962, il décède en 1963. Il est considéré comme un des principaux caricaturistes politiques britanniques du milieu du XXe siècle.

GalerieModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « The Black Book (list) », dans Wikipedia, (lire en ligne)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :