Dar al Beida

Dar al Beida
Type Navire océanographique
Histoire
Chantier naval Piriou
Lancement 2016
Mise en service 2018
Statut en service
Équipage
Équipage jusqu'à 50
Caractéristiques techniques
Longueur 72 m
Maître-bau 15 m
Tirant d'eau m
Déplacement 2 600 tonnes
Puissance 4 x GE 1 200 kW
Vitesse 14 nœuds
Caractéristiques militaires
Rayon d'action 5 000 nautiques à 10 nœuds
Carrière
Affréteur Marine marocaine
Pavillon Drapeau du Maroc Maroc
Indicatif 804

Le RMMS Dar al Beida est un bâtiment océanographique et hydrographique de la Marine royale marocaine. Construit de 2016 à 2018 par les chantiers navals Piriou à Concarneau, il est livré à la marine marocaine en .

HistoriqueModifier

Le Dar al Beida est un bâtiment hydro-océanographique multimissions (BHO2M) commandé au chantier Piriou par la Marine marocaine en [1] pour acquérir des capacités hauturières, que ce soit dans le domaine civil (pour la prospection et le contrôle de sa zone économique exclusive) ou militaire[2]. Le BHO2M Dar al Beida – qui dérive des plans des bâtiments multi-missions de la classe d'Entrecasteaux de la Marine nationale – est construit aux chantiers Piriou du Moros à Concarneau avec l'expertise de Kership, la co-entreprise réunissant Piriou et Naval Group. Il s'agit de la troisième collaboration entre Piriou et la Marine royale marocaine après la construction d’une barge LCT Sidi Ifni de 50 m livrée en 2016, et la refonte de l'OPV-64 Rais Bargach[1],[3],[4]. Les équipements scientifiques et la formation des techniciens est faite par le Service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM)[5].

Il est livré à son commanditaire le [2]. Son nom Dar al Beida signifie « Maison blanche » et fait référence à la ville de Casablanca.

ÉquipementModifier

Le navire possède deux vedettes hydrographiques et une embarcation de servitude. Les équipements scientifiques embarqués sont[3] :

  • un sondeur multi ou mono faisceaux des petits ou grands fonds
  • un sondeur de sédiment
  • un sonar latéral remorqué
  • un magnétomètre remorqué
  • une sonde de profil de célérité
  • une bathysonde
  • un célérimètre et un thermosalinomètre de coque
  • une station météo
  • un courantomètre à effet Doppler
  • une benne de prélèvements de sédiments et un carottier

Carrière opérationnelleModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier