Ouvrir le menu principal

Daniel Ricquier

biochimiste français
Daniel Ricquier
Daniel Ricquier.jpg
Daniel Ricquier - décembre 2016
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Daniel Ricquier, né le , est un biochimiste français spécialiste des mitochondries et des maladies héréditaires du métabolisme[1]. Il est membre de l’Académie des sciences depuis 2002[1] et Professeur de biochimie et biologie moléculaire à la faculté de médecine de l’université Paris Descartes depuis 2003[2].

BiographieModifier

Daniel Ricquier, est professeur  des universités et praticien hospitalier de classe exceptionnelle à la faculté́ de médecine de l’Université Paris-Descartes et à l’Hôpital Necker-Enfants malades[3] depuis 2003.

Il a dirigé le «Centre de recherche sur l'endocrinologie moléculaire et le développement» du CNRS à Meudon de 1997 à 2002, puis l’unité CNRS «Biologie des Transporteurs mitochondriaux et métabolisme » de 2002 à 2008 à la faculté́ de médecine Necker Paris Descartes et à l’Institut de recherches Necker-Enfants Malades. Il a été chef du service de biochimie métabolique de l’hôpital Necker-Enfants Malades et à l’AP-HP de 2003 à 2014. Il a été élu membre de l’Académie des sciences le 19 novembre 2002[1].

TravauxModifier

Daniel Ricquier s'est spécialisé dans la physiologie et la biochimie des mitochondries, des tissus adipeux et des mécanismes thermogéniques. Il est un expert du tissu adipeux brun. Ses travaux ont contribué́ à l'identification d'une famille de protéines impliquées dans la respiration mitochondriale, le rendement en ATP, la production de chaleur et le contrôle mitochondrial du niveau de radicaux libres oxygénés cellulaires.

Daniel Ricquier a décrit en 1976 une protéine membranaire mitochondriale spécifique des adipocytes bruns[4], plus tard nommée UCP (uncoupling protein) et identifiée par David Nicholls comme étant la protéine responsable de la dissipation d'énergie sous forme de chaleur. Ayant isolé des anticorps spécifiques de cette protéine, il a mis en évidence des adipocytes bruns chez les enfants nouveau-nés et chez des patients adultes et démontré que le système nerveux sympathique contrôlait le développement du tissu adipeux brun et la synthèse d'UCP chez les animaux et chez l'homme[5]. Avec Fréderic Bouillaud, en 1984 et en collaboration avec Jean Weissenbach à l’Institut Pasteur, il a isolé et séquencé l'ADN complémentaire de l'UCP et le gène UCP de rongeur et d’homme[6]. Il a alors analysé les mécanismes de contrôle de la transcription tissu-spécifique du gène UCP. Par ailleurs, il a étudié l'organisation fonctionnelle de cette protéine membranaire[7],[8],[9].

Daniel Ricquier a identifié et caractérisé en 1997 une deuxième protéine UCP nommée UCP2[10], l’UCP des adipocytes bruns étant renommée UCP1. Il a également identifié un nouveau transporteur mitochondrial cérébral, BMCP1[11], une UCP aviaire[12] et un transporteur mitochondrial rénal KMCP1[13]. Il a aussi contribué à l'identification de la première protéine UCP de plante[14]. Il a réussi à obtenir des souris dépourvues du gène UCP2, démontrant le rôle essentiel de ce gène dans l’immunité innée et la limitation du taux de radicaux libres[15],[16],[17], en particulier dans les macrophages en collaboration avec Denis Richard à l’université de Laval. Cette fonction d'UCP2 a été confirmée par la démonstration d'un rôle protecteur d'UCP2 contre l'athérosclérose[18].

Daniel Ricquier a démontré que des mutations de la protéine UCP2 induisaient un hyperinsulinisme congénital chez des enfants à la naissance[19]. Il a aussi décrit un rôle protecteur d’UCP2 contre le diabète auto-immun[20]. Les applications des travaux concernent notamment les maladies métaboliques (obésités, diabètes), la nutrition, les maladies dégénératives et les maladies auto-immunes impliquant les radicaux libres oxygénés dans l’athérosclérose et la neuro-dégénérescence. 

Distinctions et récompensesModifier

1988 : Prix Paul Langevin de l'Académie des sciences[réf. nécessaire]

1989 : Médaille d'argent du CNRS[réf. nécessaire]

1995 : Médaille F. Wasserman de l'European Association for the Study of Obesity[21]

2000 : Grand Prix des industries agro-alimentaires de l'Académie des sciences[réf. nécessaire]

2002 : Membre de l’Académie des sciences[1][réf. nécessaire]

2002 : Médaille Wertheimer de l'International Association of Study on Obesity[réf. nécessaire]

2013 : Chevalier dans l’ordre de la Légion d’Honneur[22]

2012-2017 : Vice-président délégué aux Relations Internationales de l'Académie des sciences[1][réf. nécessaire]

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Super User, « Daniel Ricquier | Liste des membres de l'Académie des sciences / R | Listes par ordre alphabétique | Listes des membres | Membres | Nous connaître », sur www.academie-sciences.fr (consulté le 23 janvier 2017)
  2. RIB UFR Biomédicale, « biochimie - [Faculté des Sciences Fondamentales et Biomédicales] », sur www.biomedicale.parisdescartes.fr (consulté le 23 janvier 2017)
  3. « Biochimie métabolomique et protéomique », sur Hôpital Necker-Enfants malades, (consulté le 23 janvier 2017)
  4. (en) Ricquier D., Kader J.C, « Mitochondrial protein alteration in active brown fat. A sodium dodecyl sulfate- polyacrylamide gel electrophoretic study », Biochem. Biophys,‎
  5. (en) Ricquier D., Néchad M., Mory G, « Ultrastructural and biochemical characterization of human brown adipose tissue in pheochromocytoma », J. Clin. Endocrinol. Metab,‎ , p. 805 - 807
  6. (en) Bouillaud F., Ricquier D., Thibault J., Weissenbach J., « Molecular approach to thermogenesis in brown adipose tissue : cDNA cloning of the mitochondrial uncoupling protein », Proc. Natl. Acad. Sci. USA,‎ , p. 445 - 448
  7. (en) Cassard-Doulcier A-M., Gelly C., Fox N., Schrementi J., Raimbault S., Klaus S., Forest C., Bouillaud F., Ricquier D., « Tissue-specific and ß-adrenergic regulation of the mitochondrial uncoupling protein gene - Control by cis-acting elements in the 5'-flanking region. », Mol. Endocrinol,‎ , p. 497-506
  8. (en) Miroux B., Frossart V., Raimbault S., Ricquier D., Bouillaud F., « The topology of the brown adipose tissue mitochondrial uncoupling protein determined with antibodies against its antigenic sites revealed by a library of fusion proteins », EMBO J. 12,‎ , p. 3739-3745
  9. (en) Bouillaud F., Arechaga I., Petit P.X., Lévi-Meyrueis C., Casteilla L., Laurent M., Rial E., Ricquier D., « A sequence related to a DNA recognition element is essential for the inhibition by nucleotides of the proton transport through the mitochondrial uncoupling protein », EMBO J 13,‎ , p. 1990-1997
  10. (en) Fleury C., Neverova M., Collins S., Raimbault S., Champigny O., Lévi- Meyrueis C., Bouillaud F., Seldin MF, Surwit RS, Ricquier D., Warden CH., « Uncoupling Protein-2 : a new thermogenic protein and a new gene linked to obesity and hyperinsulism », Nature Genetics 15,‎ , p. 269-272
  11. D. Sanchis, C. Fleury, N. Chomiki et M. Goubern, « BMCP1, a novel mitochondrial carrier with high expression in the central nervous system of humans and rodents, and respiration uncoupling activity in recombinant yeast », The Journal of Biological Chemistry, vol. 273, no 51,‎ , p. 34611–34615 (ISSN 0021-9258, PMID 9852133, lire en ligne, consulté le 21 juillet 2017)
  12. S. Raimbault, S. Dridi, F. Denjean et J. Lachuer, « An uncoupling protein homologue putatively involved in facultative muscle thermogenesis in birds », The Biochemical Journal, vol. 353, no Pt 3,‎ , p. 441–444 (ISSN 0264-6021, PMID 11171038, PMCID PMC1221587, lire en ligne, consulté le 21 juillet 2017)
  13. Anne Haguenauer, Serge Raimbault, Sandrine Masscheleyn et Maria del Mar Gonzalez-Barroso, « A new renal mitochondrial carrier, KMCP1, is up-regulated during tubular cell regeneration and induction of antioxidant enzymes », The Journal of Biological Chemistry, vol. 280, no 23,‎ , p. 22036–22043 (ISSN 0021-9258, PMID 15809292, DOI 10.1074/jbc.M412136200, lire en ligne, consulté le 21 juillet 2017)
  14. (en) Laloi M., Klein M., Resmeier J.W., Fleury C, Bouillaud F., Ricquier D., « A plant cold-induced uncoupling protein », Nature 389,‎ , p. 135-136
  15. D. Arsenijevic, H. Onuma, C. Pecqueur et S. Raimbault, « Disruption of the uncoupling protein-2 gene in mice reveals a role in immunity and reactive oxygen species production », Nature Genetics, vol. 26, no 4,‎ , p. 435–439 (ISSN 1061-4036, PMID 11101840, DOI 10.1038/82565, lire en ligne, consulté le 21 juillet 2017)
  16. Marie-Clotilde Alves-Guerra, Sophie Rousset, Claire Pecqueur et Ziad Mallat, « Bone marrow transplantation reveals the in vivo expression of the mitochondrial uncoupling protein 2 in immune and nonimmune cells during inflammation », The Journal of Biological Chemistry, vol. 278, no 43,‎ , p. 42307–42312 (ISSN 0021-9258, PMID 12907675, DOI 10.1074/jbc.M306951200, lire en ligne, consulté le 21 juillet 2017)
  17. Yalin Emre, Corinne Hurtaud, Tobias Nübel et François Criscuolo, « Mitochondria contribute to LPS-induced MAPK activation via uncoupling protein UCP2 in macrophages », The Biochemical Journal, vol. 402, no 2,‎ , p. 271–278 (ISSN 1470-8728, PMID 17073824, PMCID PMC1798432, DOI 10.1042/BJ20061430, lire en ligne, consulté le 21 juillet 2017)
  18. J. Blanc, M. C. Alves-Guerra, B. Esposito et S. Rousset, « Protective role of uncoupling protein 2 in atherosclerosis », Circulation, vol. 107, no 3,‎ , p. 388–390 (ISSN 1524-4539, PMID 12551860, lire en ligne, consulté le 21 juillet 2017)
  19. M. Mar González-Barroso, Irina Giurgea, Fredéric Bouillaud et Andrea Anedda, « Mutations in UCP2 in congenital hyperinsulinism reveal a role for regulation of insulin secretion », PloS One, vol. 3, no 12,‎ , e3850 (ISSN 1932-6203, PMID 19065272, PMCID PMC2588657, DOI 10.1371/journal.pone.0003850, lire en ligne, consulté le 21 juillet 2017)
  20. Yalin Emre, Corinne Hurtaud, Melis Karaca et Tobias Nubel, « Role of uncoupling protein UCP2 in cell-mediated immunity: how macrophage-mediated insulitis is accelerated in a model of autoimmune diabetes », Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, vol. 104, no 48,‎ , p. 19085–19090 (ISSN 1091-6490, PMID 18006654, PMCID PMC2141912, DOI 10.1073/pnas.0709557104, lire en ligne, consulté le 21 juillet 2017)
  21. (en-US) « EASO Award and Travel Grant Winners – 1995 », sur easo.org (consulté le 23 janvier 2017)
  22. Décret du 29 mars 2013 portant promotion et nomination (lire en ligne)

Liens externesModifier

Conférence de Daniel Ricquier à l'Académie des sciences - "Un problème de bioénergétique : pourquoi sommes-nous de plus en plus gras ?" http://www.academie-sciences.fr/archivage_site/video/vdefi080408.htm