Daniel Ménager

écrivain français
Daniel Ménager
Description de cette image, également commentée ci-après
Daniel Ménager en 2008.
Nom de naissance Ménager
Naissance
Décès
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français

Daniel Ménager[1], est un critique, essayiste et professeur de littérature française, né en 1936 et mort en 2020.

BiographieModifier

Ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de lettres classiques et docteur d'État, Daniel Ménager fut professeur de littérature française du XVIe siècle[2] à l'Université Paris-Nanterre[3].

Spécialiste de la Renaissance, il a rédigé des centaines d'articles, dirigé et participé à la publication de nombreux ouvrages de critique littéraire (sur le genre pastoral, sur la place du rire, de la diplomatie, la théologie...) d'histoire littéraire et de biographies savantes (Rabelais, Ronsard, Érasme...) et d'histoire de la Renaissance, en gardant à cœur de s'impliquer dans l'écriture d'ouvrages scolaires de qualité (Rabelais en toutes lettres chez Bordas, etc.).

En 1993, Antoine Gallimard lui confie la direction de l'édition des Œuvres complètes de Ronsard pour la bibliothèque de la Pléiade, en collaboration avec Jean Céard et Michel Simonin.

Son Introduction à la vie littéraire au XVIe siècle (Paris, Bordas, 1991) reste encore aujourd'hui un ouvrage de référence dans ce domaine[4].

Bibliographie (liste non exhaustive)Modifier

Édition critiqueModifier

Critique littéraireModifier

BiographiesModifier

Histoire générale / Histoire de la RenaissanceModifier

Ouvrages à visée pédagogiqueModifier

EssaisModifier

Notes et référencesModifier

  1. Marc Escola, « Décès de Daniel Ménager », sur https://www.fabula.org, (consulté le 19 août 2020).
  2. « Quel rôle jouent les bibliothèques dans la fiction romanesque? C’est à cette question qu'un essai sensible et érudit s’attache, au risque d’idéaliser ce lieu. », sur Slate (consulté le 1er janvier 2016).
  3. « Daniel Ménager, Le Roman de la bibliothèque », sur France Culture, (consulté le 1er janvier 2016).
  4. Jan Miernowski, Signes dissimilaires : la quête des noms divins dans la poésie française de la Renaissance, Librairie Droz, , 302 pages p. (ISBN 978-2-600-00216-5, lire en ligne), p 130.

Liens externesModifier