Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Daisy Tourné

femme politique uruguayenne
Daisy Tourné
Daisytourne.jpg
Daisy Tourné, 14 mai 2007.
Fonction
Député de l'Uruguay
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique

Daisy Tourné Valdez, née le à Montevideo, est une institutrice et femme politique uruguayenne, membre du Front large.

Sommaire

BiographieModifier

FamilleModifier

Daisy Tourné est la fille unique de Pedro César Tourné et de María Obdulia Valdez, et la nièce du sénateur blanco Uruguay Tourné[1].

Carrière professionnelleModifier

Pendant plus de vingt ans, elle travaille en tant qu'institutrice, participant à la réorganisation du syndicat d'enseignants, la Fédération uruguayenne des instituteurs, ce qui lui vaut d'être élue dirigeante de ce syndicat lors de la transition démocratique des années 1980. Elle est aussi membre du secrétariat exécutif de la confédération syndicale PIT-CNT.

Carrière politiqueModifier

Elle commence à militer étudiante, au moment de la formation du Front large pour les élections de 1971, adhérant dès cette époque au Parti socialiste (PS).

Elle est élue au comité central du PS et participe au groupe des Femmes socialistes. En 1989, elle est la première femme socialiste élu députée. Elle est reconduite à chaque élection. Elle travaille notamment à l'Assemblée sur les questions de genre, d'enfance, de sécurité, ainsi que sur les nouvelles technologies et le droit du travail.

À la suite de la démission du ministre de l'Intérieur José Díaz du gouvernement Vázquez, le , le président Tabaré Vázquez l'a nomme à ce poste, avec à ses côtés le vice-ministre Ricardo Bernal. Première femme à être élue député du PS, Daisy Tourné est ainsi aussi la première femme nommée ministre de l'Intérieur de l'Uruguay. Elle démissionne cependant de ce poste le à la suite d'une polémique consécutive à des déclarations lors de la campagne électorale[2]. Le vice-président Nin Novoa affirme alors que le président Vázquez avait exigé cette démission[3], tandis que le PS parle d'une décision personnelle de l'intéressée[4]. Ceci ne l'empêche pas d'être réélue députée du PS en octobre 2009.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Articles connexesModifier

Source originaleModifier