Dague

arme blanche courte à simple ou double tranchant
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dague (homonymie).
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Dag (homonymie).
Dague
Celtic dagger, scabbard and buckle.JPG
Type
Stabbing weapon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Symbolique
Émoji
🗡Voir et modifier les données sur Wikidata
Le couteau de combat Fairbairn-Sykes, une dague moderne.

Une dague est une arme blanche courte, à simple ou double tranchant.

Description et historiqueModifier

Période ancienneModifier

 
Dague ibérique pré-romaine en fer, forgée entre le milieu du Ve siècle av. J.-C. et du IIIe siècle av. J.-C..

Dès le Moyen Âge, les dagues à simple tranchant disposaient presque toujours d'un court contre-tranchant affûté sur les derniers centimètres de la lame, de telle sorte que la pointe ait une section losangéiforme et de préférence symétrique, ce qui améliore le pouvoir de perforation de ladite dague et facilite le contrôle de la trajectoire de la lame lors de son entrée dans la cible.

Les dagues de conception classique, néanmoins, restent généralement à double tranchant, ce qui reste plus efficace et permet, aussi, de ne pas dérouter l'utilisateur : une dague ne disposant que d'un seul tranchant est, pour un utilisateur non informé, un couteau standard, or elle n'est pas étudiée pour ce rôle. Ainsi, on conserve des dagues à double-tranchant pour cette raison, entre autres.


  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Dagues modernesModifier

 
Dagues modernes du XXe siècle.

Les dagues modernes, notamment certains « push-dagger » (dagues dont la poignée est perpendiculaire à la lame et qui est une sorte « d'améliorateur de coup de poing »), ont une lame à simple tranchant et sans contre-tranchant, pour la simple raison que plus personne ne porte d'armure métallique : de fait, il n'est plus utile d'augmenter au maximum le pouvoir de perforation de l'arme puisque n'importe quelle pointe, quelle que soit sa forme, est suffisante pour rentrer dans un corps humain.

UtilisationModifier

 
Reproductions modernes de dagues médiévales. De gauche à droite : une « Ballock dagger (en) », une dague à rouelles et une « Sword-hilt dagger ».

La dague pouvait être utilisée :

  • comme couteau ;
  • comme une épée courte : les écoles d'escrime espagnoles l'utilisaient de la main gauche pour parer, gardant ainsi l'épée tenue dans la main droite disponible pour l'attaque ; il en existe alors plusieurs types. En escrime artistique, elle peut être utilisée défensivement comme offensivement.

Types de dagues de combat :

Certaines dagues ne servaient qu’à l’estoc :

La dague était parfois placée dans la botte d'un chevalier pour se protéger si jamais il venait à tomber de son cheval.

La dague est également une arme courte traditionnelle de certains styles d'arts martiaux chinois (par exemple, dans le Mansuria Kung Fu).

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Dominique Venner, Dagues et couteaux, Paris, Éditions de la Pensée moderne, coll. « Le Livre des armes » (no 9), 1983

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :