Décade de Fajr

Décade de Fajr ou Dahe-ye Fajr, c'est-à-dire Décade de l’Aube[1], est une célébration de dix jours du retour de Rouhollah Khomeini en Iran en 1979[2]. Les célébrations annuelles durent du 1er au 11 février. Cette période de dix jours depuis l'arrivée de l'Imam Khomeyni en Iran jusqu'au jour de la victoire de la Révolution islamique a été ainsi baptisée « la décade de l'aube » commémorée chaque année partout en Iran. La décennie de fajr est l'un des événements politiques les plus importants en Iran.

L'Imam Khomeini à Mehrabad
Newspaper title Iranian revolution

Les Dix joursModifier

Dahe-ye Fajr marque l'anniversaire des dix jours du retour de Rouhollah Khomeini en Iran (1er février), après 15 ans d'exil, jusqu'au jour de la victoire de la Révolution (22 Bahman, 11 février) en 1979. En quittant la terre de France, l’Imam Khomeyni, dans une lettre adressée au peuple français, lui a fait ses adieux, tout en le remerciant[3]. À l'occasion de cette grande victoire, le peuple iranien décore différentes villes, rues et zones avec différents objets décoratifs, des fleurs, l'image de l'imam Khomeiny et de Seyed Ali Khamenei le drapeau de la République islamique d'Iran. Dans la décennie Fajr chaque année. Les organisations révolutionnaires organisent divers festivals tels que Fajr (le plus grand festival de cinéma, de théâtre et de musique d'Iran), organisant divers programmes dans des organisations et des centres gouvernementaux à travers le pays. Les écoles commencent à 9 h 33 le 1er février avec l'arrivée de l'Imam Khomeiny en Iran. De plus, le 11 février, jour férié officiel, les gens se rassemblent dans différentes villes pour célébrer la victoire[4].

 
1979 Iranian Revolution

1er févrierModifier

Le 1er février 1979, l'ayatollah Khomeini est revenu en Iran, son pays natal, sous l'acclamation de millions de compatriotes. Cette arrivée triomphale est survenue deux semaines après le départ précipité du shah d'Iran, Mohammad Reza Pahlavi. Après un court discours de remerciement à sa descente d’avion à l’Aéroport international Mehrabad à Téhéran, il s'est rendu au cimetière de Téhéran Behecht-e-Zahra (Paradis de Zahra) où il a prononcé son discours historique. Dix jours après son retour en Iran, c’est-à-dire le 11 février 1979, la Révolution islamique a abouti à la victoire. plus de 450 journalistes, caméramans et photographes ont couvert ce qui s'est passé à Téhéran[5].

2 févrierModifier

la plupart des contrats (armes,nucléaire,usines) avec des fournisseurs étrangers sont remis en cause[6].

5 févrierModifier

Le 5 février 1979, l'ayatollah Khomeiny choisit Mehdi Bazargan comme premier ministre du gouvernement provisoire.

8 févrierModifier

Le 8 février 1979, les officiers de Force aérienne de la République islamique d'Iran sont allés chez Khomeiny et ont promis leur loyauté à la révolution[7].

11 févrierModifier

Shapour Bakhtiar démissionne et part pour la France. Les révolutionnaires ont gagné une victoire en ce jour.

Les cérémoniesModifier

Chaque année, depuis l’avènement de la Révolution islamique, les différentes couches du peuple iranien célèbrent cette victoire et les cérémonies ont lieu dans le mausolée de l'ayatollah Khomeini[8].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Andrew Burke et Mark Elliott, Iran. Ediz. Inglese, , 382 p. (ISBN 978-1-74220-349-2)
  2. (en) Azam Torab, Performing Islam : Gender and Ritual in Islam, Leiden, Brill, , 300 p. (ISBN 978-90-04-15295-3 et 90-04-15295-4, lire en ligne)
  3. « célébration du 35ème anniversaire de la victoire de la révolution islamique », sur .lepotentielonline.com
  4. (en) « Fajr Decade » (consulté le )
  5. « Des représentants de la communauté arménienne de Téhéran rendent hommage au défunt Imam Khomeini », (consulté le )
  6. « Iran, février 1979 : 10 jours qui ont mis fin à 25 siècles de monarchie » (consulté le )
  7. (en) Iran : Country Study Guide, International Business Publications, USA., , 124 p. (lire en ligne)
  8. (en) « "Endgame for Mahmoud Ahmadinejad in Iran?" », sur The Telegraph,

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier