En phonétique le débit syllabique correspond à la vitesse d'élocution[1], il mesure le débit de la parole et s'exprime par le nombre de syllabes prononcées à la seconde. Ce paramètre variant notablement selon les individus ou le mode d'expression - parole ou chant - ainsi que d'une langue à l'autre.

La différence de débit syllabique correspond à l’impression qu’a un français quand, écoutant sans comprendre certains locuteurs étrangers comme les Espagnols ou les Suisses romands, il trouve leur langue « rapide » ou « lente ».

Le débit syllabique ne doit pas être confondu avec le débit d’information d’une langue qui lui, selon des études récentes, est presque constant. Cela car une syllabe peut contenir plus ou moins d’information selon les langues, on parle alors de densité syllabique d’information.

Notes et référencesModifier

  1. Voir par exemple la définition par Nicolle Scotto di Carlo, Structure de la syllabe parlée et chantée, p.9 : http://aune.lpl.univ-aix.fr/lpl/personnel/scotto/articles/Mda52.pdf

BibliographieModifier

  • François Pellegrino, Christophe Coupé et Egidio Marisco, « Les langues du Monde : un même débit d’information », Pour la Science,‎ , p. 66-71 (lire en ligne)