Ouvrir le menu principal

DescriptionModifier

Les cracidés sont des gallinacés de taille moyenne à grande (de 42 à 92 cm), à longue queue et dont les mœurs sont à prédominance arboricole.

Habitats et répartitionModifier

Ils vivent en Amérique du Sud et Centrale, où ils fréquentent les forêts, les bois clairs et les fourrés, du niveau de la mer jusqu'à 3 900 m d'altitude.

SystématiqueModifier

D'après Alan P. Peterson, cette famille est constituée de deux sous-familles, les Penelopinae et les Cracinae (ordre phylogénique) :

Pour Handbook of the Birds of the World (checklist 2014)[2], cette famille est constituée ainsi (ordre phylogénique) :

Liste alphabétiques des genresModifier

  • Aburria (f.) Reichenbach 1853 (1 espèce)
  • Chamaepetes (m.) Wagler 1832 (2 espèces)
  • Crax (f.) Linnaeus, 1758 (7 espèces)
  • Mitu (n.) Lesson, 1831 (4 espèces)
  • Nothocrax (m.) Burmeister, 1856 (1 espèce)
  • Oreophasis (m.) G.R. Gray, 1844 (1 espèce)
  • Ortalis (f.) Merrem, 1786 (16 espèces)
  • Pauxi (f.) Temminck, 1813 (3 espèces)
  • Penelope (f.) Merrem 1786 (15 espèces)
  • Penelopina (f.) Reichenbach, 1861 (1 espèce)
  • Pipile Bonaparte, 1856 (4 espèces)

Liste des espècesModifier

D'après la classification de référence (version 5.1, 2015) du Congrès ornithologique international (ordre phylogénique) :

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Walter J. Bock, « History and Nomenclature of Avian Family-Group Names », Bulletin of the American Museum of Natural History, no 222 (1994), p. 131.
  2. Josep del Hoyo, Nigel J. Collar ; avec David A. Christie, Andrew Elliott, Lincoln D. C. Fishpool, Illustrated Checklist of the Birds of the World, volume 1 (Non-passerines), HBW & BirdLife International, Barcelona : Lynx Edicions, 2014. (ISBN 9788496553941).

Références taxinomiquesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Sérgio Luiz Pereira, Allan J. Baker & Anita Wajntal, « Combined nuclear and mitochondrial DNA sequences resolve generic relationships within the Cracidae (Galliformes, Aves) », Systematic Biology, vol. 51, no 6 (2002), p. 946–958. DOI:10.1080/10635150290102519. Lire en ligne.