Conversations with Myself

album de Bill Evans

Conversations with myself

Album de Bill Evans
Sortie 1963
Enregistré 6, 9 et 20 février 1963
Durée 43:31
Genre Jazz
Producteur Creed Taylor
Label Verve Records

Conversations with myself est un album du pianiste de jazz Bill Evans paru en 1963.

HistoriqueModifier

Cet album, produit par Creed Taylor, a été initialement publié en 1963 par Verve Records (V/V6 8526). Il a été enregistré au studio Webster Hall à New York en 1963 (les 6, 9 et 20 février). L'ingénieur du son était Ray Hall.

Selon Peter Pettinger[1], Evans aurait joué pour cet album sur piano Steinway « fétiche » de Glenn Gould (celui qu'il demandait systématiquement pour ses enregistrements dans les années 1960).

Cet album a été récompensé en 1964 par un Grammy Award (Best instrumental jazz performance : soloist or small group pour l'année 1963).

Titres de l’albumModifier

No TitreAuteur Durée
1. 'Round MidnightThelonious Monk, Cootie Williams 6:33
2. How About You ?Burton Lane, Ralph Freed 2:48
3. Spartacus Love ThemeAlex North 5:08
4. Blue MonkThelonious Monk 4:32
5. Stella by StarlightVictor Young, Ned Washington 4:50
6. Hey ThereRichard Adler, Jerry Ross 4:29
7. N.Y.C.'s : No LarkBill Evans 5:34
8. Just you, Just MeJesse Greer, Raymond Klages 2:35

Titres additionnels pour les rééditions en cd :

No TitreAuteur Durée
9. Bemsha SwingDenzil Best, Thelonious Monk 2:54
10. A sleepin' BeeHarold Arlen, Truman Capote 4:10

PersonnelModifier

AnalyseModifier

Cet album a été enregistré en utilisant la technique de l'overdubbing. On peut entendre « 3 Bill Evans » (l'Evans du canal gauche, celui du canal droit et celui du milieu) conversant entre eux (d'où le titre). Le « premier Evans » (celui de la première prise) joue la piste de base, le « second Evans » improvise un commentaire à ce qui a été joué sur la piste de base et le « troisième Evans » improvise un commentaire au commentaire.

Evans enregistrera 2 autres albums en utilisant la même technique, Further conversations with myself (Verve, 1967) puis New conversations (Warner Bros, 1978).

On remarquera que, pour cet album, des légères variations de vitesses de déroulement des bandes lors des ré-enregistrements ont produit un effet un peu désagréable. On a parfois l'impression d'entendre des pianos non accordés entre eux (presque 1/4 de ton par moments).

Le répertoire est composé de :

Notes et référencesModifier

  1. Bill Evans : How my heart sings. Yale University Press, 1998. p. 144
  2. sauf sur Blue Monk : 2 pistes uniquement