Ouvrir le menu principal
Conrad Grebel
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
Religion
Grebel Konrad Zürich Neumarkt5.JPG
plaque commémorative

Conrad Grebel (1498–1526) est le cofondateur des Brethren de Suisse (ou « Frères suisses ») et considéré comme le « Père des Anabaptistes »[1].

Sommaire

BiographieModifier

Conrad Grebel, fils d'un important commerçant suisse de Zurich, est né aux environs de 1498. Il vécut à Grüningen jusqu'en 1513 où il déménagea à Zürich. Il fut éduqué à Bâle, Vienne et Paris[2].

MinistèreModifier

En 1521, il s'associe au groupe d'Ulrich Zwingli dont il devint un fervent soutien. C'est dans ce groupe qu'il devint également l'ami de Felix Manz[3]. Mais avec 15 autres personnes, en 1523, il finit par se séparer de Zwingli à cause d'une dispute sur l'opportunité d'abolir la Messe et ses « abus »[4]. Le second sujet qui accentua leur division était celui du baptême des enfants. Zwingli s'opposa à Manz et Grebel sur cette question. Le conseil municipal vota en faveur de Zwingli et du baptême des enfants, exigea du groupe de Grebel qu'il cesse ses activités et ordonna que tout enfant qui n'avait pas été baptisé lui soit présenté pour le baptême dans les 8 jours, faute de quoi l'exil du canton serait prononcé. Grebel avait une fille en bas âge, Isabella, qui n'était pas baptisée et il refusa de leur amener[5]. Il réunit son groupe, malgré l'interdiction, à la maison de Felix Manz en Suisse, le 21 janvier 1525 et exerce le premier baptême du croyant du mouvement [6]. Cette date est généralement considérée comme celle de la fondation de l'anabaptisme. Les participants quittèrent ensuite la réunion, durant laquelle il y eut plusieurs baptêmes (dont le « baptême de la foi » de Georges Blaurock), avec le sentiment d'avoir une nouvelle mission. En octobre 1525, après plusieurs mois d'évangélisation dans des villes comme St Gall et Grüningen, après que de nombreux anabaptistes aient été arrêtés et parfois assassinés, Grebel fut finalement lui-même arrêté et emprisonné[1]. C'est durant ce séjour en prison, qu'il prépara la défense de la position anabaptiste sur la question du baptême. Avec l'aide de ses proches, il s'évade en mars 1526. Il parvient à faire publier son pamphlet rédigé en prison avant de mourir de la peste au mois de juillet ou août 1526[1].

ŒuvreModifier

Toute la production littéraire de Grebel se résume à 69 lettres écrites de septembre 1517 à juillet 1525, trois poèmes, une pétition au conseil de Zürich et le pamphlet contre le baptême des enfants. Trois lettres écrites par Grebel (à Benedikt Burgauer, 1523; à Vadian, 1524; et à Erhard Hegenwalt, 1525) ont été conservées. Bien qu'il n'ait vécu que 30 ans, qu'il ne se soit consacré au christianisme que 4 ans et n'ait donné qu'un an et demi à l'anabaptisme, l'impact de son action lui valut le titre de « Père des Anabaptistes » (ceux qui rejettent le baptême de l'enfant pour le remplacer par celui d'un adulte consentant, par acte de foi) et de chef du groupe des anabaptistes de Zürich.

Les croyances de Conrad Grebel ont laissé une empreinte profonde dans l'existence et la pensée du mouvement anabaptiste.

La liberté de conscience et la séparation de l'Église et de l'État sont parfois considérés comme deux héritages des anabaptistes de Zürich[7].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Reformation Happens, « Conrad Grebel », sur reformationhappens.com (consulté le 16 octobre 2010) « Two facts contribute to Conrad Grebel being considered the "father of Anabaptists." When he baptized George Blaurock, a married former priest, on January 21, 1525, at the home of Felix Manz, it was the first adult baptism of the reformation. Additionally, Zwingli referred to Grebel as the ringleader of the Anabaptist group in Zurich »
  2. J. Gordon Melton, Encyclopedia of Protestantism, Facts on File, (présentation en ligne), p. 250
  3. W. P. Stephen, Zwingli: an introduction to his thought, Oxford University Press, (présentation en ligne), p. 23
  4. Jean-Henri Merle d'Aubigné, Histoire de la réformation du seizième siècle, Volume 3, Firmin Didot Frères, (présentation en ligne), p. 336
  5. James Hastings, Encyclopedia of Religion and Ethics Part 1, Partie 1, Kessinger Publishing (présentation en ligne), p. 407
  6. Donald B. Kraybill, Concise Encyclopedia of Amish, Brethren, Hutterites, and Mennonites, JHU Press, USA, 2010, p. 12
  7. Sébastien Fath, « Les baptistes, une Église professante et militante », sur clio.fr (consulté le 17 octobre 2010)

BibliogprahieModifier

  • Conrad Grebel — the Founder of the Swiss Brethren, by Harold S. Bender; (ISBN 1-57910-157-7)
  • Conrad Grebel, Son of Zurich, by John Landis Ruth; (ISBN 1-57910-308-1)
  • Mennonite Encyclopedia (5 Vols.), Harold S. Bender, Cornelius J. Dyck, Dennis D. Martin, Henry C. Smith, et al., editors; (ISBN 0-8361-1018-8)
  • The Anabaptist Story, by William R. Estep; (ISBN 0-8028-1594-4)
  • The Anabaptist Vision, by Harold S. Bender; (ISBN 0-8361-1305-5)

Liens externesModifier