Compagnie des chemins de fer des bassins houillers du Hainaut

ancienne compagnie ferroviaire belge

Chemins de fer
des bassins houillers
du Hainaut
Création 11 février 1866
Fondateur(s) Simon Philippart

Forme juridique société anonyme
Siège social Bruxelles (60 rue Royale)
Drapeau de Belgique Belgique

La Compagnie des chemins de fer des bassins houillers du Hainaut est une société anonyme belge créée en 1866 pour établir, exploiter ou faire exploiter des chemins de fer en Belgique et leurs prolongements dans les pays limitrophes.

HistoireModifier

La société anonyme créée par l'acte du , approuvé par l'arrêté royal du (publié dans le Moniteur le ), est dite Compagnie des chemins de fer des bassins houillers du Hainaut et a son siège à Bruxelles. Son objet est d'établir, exploiter ou faire exploiter des chemins de fer en Belgique et leurs prolongements dans les pays limitrophe, elle peut également « prendre intérêt » dans toute société ayant but conforme à son objet[1]. Dans les huit années qui ont suivi sa création, elle distribue des dividendes représentant six fois son capital initial[2].

Le , Simon Philippart est nommé administrateur délégué pour une durée de quinze ans[3].

Le , la Société générale d'exploitation de chemins de fer ouvre à l'exploitation les 27,937 km de la section de Courtrai à Renaix construite par la Compagnie des chemins de fer des bassins houillers du Hainaut, du chemin de fer de Braine-le-Comte à Courtrai[4].

Cette société construisit et exploita plusieurs lignes de la Société Générale d'exploitation des chemins de fer qui fut en grande partie nationalisée en 1871 et dissoute deux ans plus tard. Elle avait également une filiale au Grand Duché du Luxembourg : la Compagnie des chemins de fer Prince-Henri, qui resta une entité distincte jusque 1948.

La Compagnie des bassins houillers fit faillite en 1877 mais une partie du réseau, située en Flandre resta indépendante jusque 1906 et 1930.

RéseauModifier

Elle obtint en concession la construction d'une ligne Athus - Bertrix - Gedinne - Givet et avait réalisé quelques kilomètres entre Athus et Signeulx avant la faillite de 1877. Le projet sera par la suite modifié et engendra la ligne de l'Athus-Meuse que l'Etat terminera de 1879 à 1899. La même concession comprenait également une ligne de Tamines à la Meuse devant prolonger la ligne d'Athus

Notes et référencesModifier

  1. Pasinomie, « 115 - 11 février 1866 - arrêté royal qui autorise l'établissement de la Société anonyme dite : Compagnie des chemins de fer des bassins houillers du Hainaut », dans collection complète des lois, décrets, arrêtés et réglements généraux qui peuvent être invoqués en Belgique, volume 1, 1866, p. 62 intégral (consulté le 25 mai 2012).
  2. Colling 1949, p. 292
  3. Félix Loisel, Législation et jurisprudence des chemins de fer belges (chemins de fer, expropriations, sociétés anonymes 1835-1870) : Annuaire spécial des chemins de fer belges (1868 et 1869) et guide du porteur d'obligations et d'actions amortissables (1870-1890), Bruxelles/Paris, Bruylant-Christophe et Comp./M. Chaix et Comp éditeur, (lire en ligne), Conférence des chemins de fer belges, « Chemin de fer des bassins houillers du hainaut », p. 18.
  4. Félix Loisel, Législation et jurisprudence des chemins de fer belges (chemins de fer, expropriations, sociétés anonymes 1835-1870) : Annuaire spécial des chemins de fer belges (1868 et 1869) et guide du porteur d'obligations et d'actions amortissables (1870-1890), Bruxelles/Paris, Bruylant-Christophe et Comp./M. Chaix et Comp éditeur, (lire en ligne), Conférence des chemins de fer belges, « Chemin de fer de Braine-le-Comte à Courtrai », p. 19.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Article connexeModifier