Collyridien

Les philomarianites ou collyridiens formaient une secte chrétienne fondée au IVe siècle vouée au culte quasi-exclusif de la Vierge Marie[1]

La cérémonie principale était célébrée par des femmes. Sur un tabouret triangulaire recouvert d'un linge étaient disposées des offrandes de gâteaux et de pains (kollurides).

Épiphane de Salamine (Panarion, en 79) mentionne les pratiques cultuelles de ce groupe constitué principalement de femmes[2]. Dans une autre de ses œuvres (Ancoratus, en 13) Épiphane parle encore de ce mouvement, mais composé d'hommes et non de femmes. D’après lui, les collyridiens vouent une véritable adoration à Marie en tant qu'égale de Dieu – voire comme à une déesse. Il situe le berceau de ce groupe en Arabie au IVe siècle (Panarion 79), mais replace aussi les origines du mouvement collyridien en Thrace et en Scythie. Au VIe siècle, Léonce de Byzance (Contra Nestorianos et Eutychianos III), parle également des coutumes collyridiennes qu’il désigne sous le terme de « philomarianites » (les amoureux de Marie)[3].

De nos jours, avec la résurgence des croyances antiques, la tradition oubliée des philomarianites renaît, difficilement, de ses cendres dans un cadre néo-païen[4],[5] ou non spécifiquement affilié au paganisme contemporain[6] Ces initiatives sont encore trop isolées pour parler d'un mouvement officiel reconnu.

RéférencesModifier

  1. "l'hérisiologie chez Epiphane de Salamine" de Aline Pourkier
  2. les traditions anciennes sur la dormition et l'assomption de Marie" de Simon C. MIMOUNI
  3. Die eigenartige Marienverehrung der Philomarianiten oder Kollyridianer in Arabien" de F.X. DOLGER, 1929
  4. The University of mother god chuch: http://www.womanthouartgod.com/traditionofmary.php
  5. site francophone de résurgence philomarianite: http://isydineisismarie.blogspot.fr
  6. Église Collyridienne: http://collyridianchurch.wordpress.com/ceec-ordinances/

BibliographieModifier

  • "l'hérisiologie chez Epiphane de Salamine" de Aline Pourkier
  • "les traditions anciennes sur la dormition et l'assomption de Marie" de Simon C. MIMOUNI (École pratique des Hautes Études Section des sciences religieuses, Paris)
  • "The virgin goddess: studies in the pagan and Christian roots of mariology" de Stephen Benko (1993): synthèse aux origines païennes de la mariologie et aux déesses-mères.
  • "Die eigenartige Marienverehrung der Philomarianiten oder Kollyridianer in Arabien" de F.X. DOLGER, 1929.
  • "L’eresia dei Colliridiani et il culto paleo-cristiano di Maria",de P.G.M. ALBARELLI,1941.
  • "Déviation du culte marial et sainte tradition : Saint Epiphane et les Collyridiens", de F. GALOT,dans: De Primordiis Cultus Mariani, 1970.