Ouvrir le menu principal

Clear Grits

parti politique canadien

Les Clear Grits étaient les membres de la formation politique éponyme.

HistoireModifier

DébutsModifier

Cette formation a été créée alors que le Canada s'appelait encore Canada-Uni d'Amérique. Il ne présentait que des candidats dans la province du Haut-Canada, aujourd'hui l'Ontario. Il était perçu par les bas-canadiens, majoritairement francophones, comme un parti anti-francophone essentiellement à cause de ses revendications, tels que l'instauration du principe de Rep by Pop, un principe voulant que le nombre de députés soit proportionnel au nombre d'habitants, ce qui aurait désavantagé les canadiens-français car le Bas-Canada (aujourd'hui le Québec) comptait alors moins d'habitants que le Haut-Canada à majorité anglophone (aujourd'hui l'Ontario). Cette situation était un revirement très récent, la constitution de 1841 ayant accordé un nombre égal de députés aux deux Canadas malgré la population nettement supérieure dans le Bas. En près de 10 ans, la population du Haut a égalé celle du Bas puis l'a rapidement dépassée (voir par exemple l'article Province du Canada).

Les Clear Grits revendiquaient une plus grande séparation de l'Église de l'État, surtout au Québec où l'Église catholique romaine était très puissante. Ils avaient ainsi le même point de vue à ce sujet que le Parti rouge.

La confédérationModifier

Le parti joua un grand rôle en faveur du projet de confédération. George Brown, alors leader de la formation, fit partie de la coalition Macdonald-Cartier avec les libéraux-conservateurs, dirigés par John Alexander Macdonald en Ontario et par George-Étienne Cartier au Québec. En vertu du pacte qu'ils signèrent, les Clear Grits obtinrent la Rep by Pop.

ChefsModifier

Articles connexesModifier