Ouvrir le menu principal

Clarence L. Cooper Jr

écrivain américain*
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cooper.
Clarence L. Cooper Jr
Nom de naissance Clarence Levi Cooper Jr
Alias
Clarence Cooper Jr, Clarence Cooper, Robert Chestnut
Naissance
Detroit, Michigan, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès
New York, État de New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Clarence Levi Cooper Jr, né en 1934 à Détroit dans le Michigan et mort en 1978 à New York dans l’État de New York, est un journaliste et écrivain américain de roman policier.

Sommaire

BiographieModifier

Né à Détroit en 1934, Clarence Cooper Jr est incarcéré dans les années cinquante pour trafic et consommation de drogue. À sa sortie de prison en 1960, il travaille pour le journal The Chicago Messenger. La même année, il publie ses premiers livres, The Scene (La Scène), traduit et publié en 1969 dans la collection Série noire et considéré par Claude Mesplède et Jean-Jacques Schleret comme « l’un des témoignages sur le monde des drogués les plus saisissants qu’il soit donné de lire dans cette collection »[1] et The Syndicate, sous le pseudonyme de Robert Chestnut. Bien reçu par la critique, The Scene n’empêche pas l’auteur de retourner en prison où il poursuit son travail d’écriture. Il publie trois romans, The Dark Messenger, Weed et The Farm (Bienvenue en enfer), ainsi que deux nouvelles, Yet Princes Flow et Not We Manny. Ces écrits ne trouvent pas leur public et Clarence Cooper, de nouveau libre, sombre dans la déchéance et la drogue. Il meurt à New York en 1974 d’une overdose à l’âge de quarante-quatre ans. Aujourd’hui redécouvert, son œuvre se rapproche des publications de Donald Goines.

ŒuvreModifier

RomansModifier

  • The Scene (1960)
    Publié en français sous le titre La Scène, Paris, Gallimard, Série noire no 696, 1962, réédition La Poche noire no 87, 1969, réédition Carré noir no 351, 1980.
  • The Syndicate (1960), signé Robert Chestnut
  • Weed (1961)
  • The Dark Messenger (1962)
  • The Farm (1967)
    Publié en français sous le titre Bienvenue en enfer, Paris, L’Olivier, coll. Soul Fiction, 1997, réédition L’Olivier, coll. Petite bibliothèque américaine no 26, 2001, réédition Points, coll. Roman noir, 2008.

NouvellesModifier

  • Yet Princes Flow (1962)
  • Not We Manny (1962)

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier