Claire de Charnacé

journaliste française

Claire Christine d'Agoult, épouse de Girard de Charnacé (Paris, - Versailles, ) est une écrivain et journaliste française.

Claire de Charnacé
Image dans Infobox.
Claire d'Agoult (gauche), et sa mère Marie d'Agoult (par Jean-Auguste-Dominique Ingres, 1849)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activité
Tombe de Claire-Christine D'AGOULT, marquise de Charnacé, cimetière Montmartre.JPG
Tombe de Claire-Christine d'Agoult, marquise de Charnacé, au cimetière de Montmartre

BiographieModifier

Elle est la fille de Charles Louis Constant d'Agoult (1790-1875) et de Marie d'Agoult (1806-1876, en littérature Daniel Stern). Elle se marie à Paris le [1] à Guy de Charnacé qui était devenu un habitué du salon littéraire après avoir rencontré Honoré de Balzac à Dresde dans le salon de la comtesse Hanska. D'après Charles Dupêchez, le mariage de Claire d'Agoult et Guy de Charnacé date du 28 mai 1849 (mariage civil à la mairie du Ie arrondissement ancien de Paris) et le 29 a lieu le mariage religieux à l'église de l'Assomption à Paris.

Elle collabore à plusieurs journaux et revues comme la Revue de Paris de 1856 à 1857, la Revue française, à la Revue Germanique créée par Auguste Nefftzer et Charles Dollfus[2]. Elle y donne à partir de 1858 plusieurs traductions et articles originaux. Elle participe aussi à la Revue européenne[3], à La Presse de 1836 à 1862, au Temps à partir de 1861[4], à la Gazette des Beaux-Arts[5] et à la Revue de philosophie positive[6].

 
Armes des marquis de Girard de Charnacé : Ecartelé, aux I et IV : d'azur à 3 chevrons d'or (qui est de Girard) ; aux II et III : d'azur, à 3 croisettes pattées d'or (qui est de Charnacé)

Richard Wagner épousera Cosima, demi-sœur de Claire d'Agoult.

Claire d'Agoult est inhumée au cimetière de Montmartre, 13e division, avenue de Montmorency, tombe où reposent aussi son père, le Comte Charles-Louis-Constance d'Agoult (1790-1875), son oncle, Charles-Henri de Girard de Charnacé, (1816-1898), maire d'Auvers-le-Hamon et sa sœur Louise-Marie-Thérèse d'Agoult, (1828-1834),

ŒuvresModifier

  • Du Rôle de l'anthropomorphisme dans l'art religieux, par C. de Sault (Mme de Charnacé), Paris, 1862, In-8°, 25 p., Extrait de la Revue germanique et française
  • Essais de critique d'art. Salon de 1863 par C., de Sault, Paris : [s.n.], 1864 ;
  • Un adieu, Alençon, imprimerie de Guy, 1896. In-16, 171 p.

BibliographieModifier

  • Henry Carnoy, Dictionnaire biographique international des écrivains, Paris : Imprimerie de l'armorial français, [1902]-1909.

Notes et référencesModifier

  1. Charles Dupêchez, Marie d'Agoult, Correspondance générale, Paris, Honoré Champion, , page 493
  2. Devenue ensuite Revue moderne
  3. En 1860, elle fait un article biographique sur Elizabeth Blackwell, docteur en médecine.
  4. Elle y fait les Salons de 1863 à 1866.
  5. Elle y donne une Vue générale de l'art chinois.
  6. Fondé en 1868 par Émile Littré et Grégoire Wyrouboff.