Cité d'artistes

Une cité d'artistes est un lieu composé uniquement d'ateliers d'artistes.

En FranceModifier

À Paris, le Bateau-Lavoir, la Ruche, La Cité fleurie, la Cité verte, la Villa Seurat, L'Allée d'artistes[1], la Cité des Vignes, la Cité Falguière, la Villa des Arts, Les Fusains ou la cité Montmartre-aux-artistes[2] en sont des exemples remarquables[3].

Plusieurs ont disparu, achetées et détruites par les promoteurs souhaitant y construire des immeubles de rapport mais d'autres cités menacées par des projets immobiliers, telles la Cité fleurie, la Cité Verte ou la Ruche ont été préservées à la suite d'actions menées par leurs occupants et soutenues par des défenseurs du patrimoine. Certaines ont eu une vie assez courte, quelques années, d'autres plusieurs décennies. Les squats artistiques ayant le même but d'émulation par regroupement d'artistes les ont parfois remplacées.

Dans le mondeModifier

En Russie l'Artel des artistes constitué en 1863 à Saint-Pétersbourg était une tentative à la suite de la Révolte des Quatorze contre les règlements de l'Académie, de fonder un collectif d'artistes. Mais elle ne dépassa pas le stade d'un appartement et de quelques ateliers.

À Bruxelles, l'une des plus célèbres fut les ateliers Mommen à Saint-Josse-ten-Noode.

Notes et référencesModifier

  1. Sol Anne-Laure, Py-Fauvet Constance, « Lotissement d'ateliers d'artistes », sur inventaire.iledefrance.fr,
  2. Site Internet de Montmartre-aux-artistes
  3. « Les nids d'artistes à Paris », Direct Matin, 29 mars 2015 (directmatin.fr)

Liens externesModifier

  • « Les cités d'artistes à Paris », archives INA, (ina.fr)