Ouvrir le menu principal
Cimetière majeur de Milan
Cimitero Maggiore di Milano (it)
Cimitero maggiore di milano, 02.JPG
L'entrée monumentale du cimetière.
Pays
Commune
Religion(s)
Superficie
67,8 hectares
Personnes
> 500.000
Mise en service
1895
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Italie
voir sur la carte d’Italie
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Milan
voir sur la carte de Milan
Red pog.svg

Le cimetière majeur ou cimetière principal de Milan (en italien, Cimitero Maggiore di Milano), appelé également cimetière de Musocco, est le plus grand cimetière de Milan, d'où son nom. Il est ouvert depuis 1895.

SituationModifier

Le cimetière est situé au nord-ouest de la ville de Milan, en zone 8, dans le quartier de Garegnano. Il occupe une superficie de 67,8 hectares.

HistoireModifier

Au XIXe siècle, en raison de la rapide croissance démographique de Milan, une réorganisation approfondie des cimetières de la ville devient nécessaire. À l'époque, Milan possède un grand nombre de petits cimetières situés dans les zones périphérique mais l'urbanisation rapide provoque la fermeture de ceux-ci et la construction d'un plus étendu dans la nouvelle périphérie de la ville. Le cimetière monumental est d'abord créé en 1866, mais il devient évident qu'au moins un autre grand cimetière est nécessaire.

Des sondages font apparaître que la zone rurale de Musocco, confinant avec Milan, possède les propriétés géologiques appropriées et après diverses querelles avec l'administration de cette commune, la construction commence en 1884 d'après le projet des architectes Luigi Mazzocchi et Enrico Brotti.

Le cimetière ouvert en 1895 couvre à l'origine une superficie de 400 000 m2[1].

Les tombes d'au moins quatre cimetières désaffectés sont déplacées vers le nouveau champ de repos. Afin de faciliter l'accès à celui-ci, une ligne spéciale de tramway est créée, que, selon les témoignages, les Milanais surnomment ironiquement La Gioconda (« La joyeuse »)[1].

Les dépouilles de nombreux personnages fascistes exécutés par les partisans lors de la chute de la République sociale italienne, sont enterrées ou ont transité par ce cimetière. Même Benito Mussolini a été enterré dans une tombe anonyme immédiatement après sa mort, puis son corps a été déplacé, pour être finalement enterré à nouveau dans sa ville natale de Predappio.

Personnalités inhumées[2]Modifier

D'autres personnalités ont reposé au cimetière avant d'être transférées dans d'autres lieux :

BibliographieModifier

  • (it) Carlo Tedeschi, Origini e vicende dei cimiteri di Milano e del servizio mortuario, Milan, Giacomo Agnelli, (lire en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier