Cimetière de Zemun à Gardoš

Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Cimetière de Zemun à Gardoš
Земунско гробље на Гардошу
Zemunsko groblje (2).JPG
Le cimetière de Zemun
Pays
Municipalité
Commune
Religion(s)
Mise en service
Vers 1740
Statut patrimonial
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Europe
voir sur la carte d’Europe
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Serbie
voir sur la carte de Serbie
Red pog.svg

Le cimetière de Zemun à Gardoš (en serbe cyrillique : Земунско гробље на Гардошу ; en serbe latin : Zemunsko groblje na Gardošu) est un cimetière situé à Belgrade, la capitale de la Serbie.

Il se trouve rue Sibinjanin Janka, dans la municipalité de Zemun et dans le quartier de Gardoš. En raison de sa valeur patrimoniale, il est aujourd'hui inscrit sur la liste des monuments culturels protégés de la République de Serbie[1] et sur la liste des biens culturels de la Ville de Belgrade[2].

HistoireModifier

 
Autre vue du cimetière

Les chercheurs ont mis au jour diverses couches archéologiques témoignant d'une présence humaine continue dans le secteur. Des vestiges de remparts et de bastions, remontant à 1841, sont préservés à l'intérieur de l'enceinte du cimetière, ruines des murailles qui renfermaient autrefois tout le territoire de Zemun[2].

En fonction des plans anciens de la ville de Zemun, le cimetière de Gardoš peut être daté des années 1740. Dès le milieu du XVIIIe siècle, un ensemble de trois cimetières était présent sur le plateau de la colline de Gardoš : un cimetière orthodoxe, un cimetière catholique et un cimetière juif, tous trois encore en fonction[2],[3].

L'historien et conservateur Miodrag Mija Dabižić, est l'auteur du livre Cimetière Zemun. « Ici reposent les anciens citoyens de Zemun et des invités inattendus venus de divers lieux... (Le cimetière) est surtout un témoignage de la vie, du temps passé et des gens... une sorte de musée en plein air », écrit-il, mais l'article que lui consacre le quotidien serbe Politika ne cite pas les Juifs qui y reposent[3].

MonumentsModifier

Le cimetière abrite plusieurs édifices, comme la chapelle de la famille Hariš, construite d'après des plans de l'architecte Svetozar Ivačković entre 1874 et 1876, la chapelle de la famille Spirta et la chapelle du cimetière catholique.

Elle abrite également un grand nombre de tombes, dont le style et l'iconographie contribuent à l'étude de la culture de Zemun au tournant des XVIIIe et XIXe siècles[2].

GalerieModifier

RéférencesModifier

  1. (sr) « Zemunsko groblje na Gardošu », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 30 novembre 2012)
  2. a b c et d (sr)(en) « Zemun Cemetery at Gardoš », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 30 novembre 2012)
  3. a et b (ru) Branca Vasiljevic, « Почивалиште три конфесије на брду Гардош » [« Lieu de repos de trois religions sur la colline Gardos »], sur Politika Online,‎ (consulté le 16 novembre 2019)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier