Chiang Wei-kuo

Général chinois, fils adoptif de Tchang Kaï-chek

Chiang Wei-kuo, ou Tchang Wei-Kuo (chinois traditionnel : 蔣緯國 ; chinois simplifié : 蒋纬国 ; pinyin : Jiang Weiguo) ou Wego Chiang ( - ) est un militaire et homme politique chinois - puis taïwanais - fils adoptif du généralissime Tchang Kaï-chek, frère du président Tchang Ching-kuo et personnage important du Kuomintang (KMT). On lui donnait le surnom de Jianhao (建鎬) et comme sobriquet Niantang (念堂).

Chiang Wei-kuo
Image dans Infobox.
Chiang Wei-kuo avec son uniforme de l'armée allemande.
Fonction
Conseiller principal (en)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Tokyo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
TaipeiVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Wuzhi Mountain Military Cemetery (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
蔣緯國 et 蒋纬国Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Allégeance
Formation
Activité
Père
Dai Jitao (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Ango Tai (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Enfant
Chiang Hsiao-kang (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Tchang Kaï-chek (père adoptif)
Yao Yecheng (en) (mère adoptive)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Parti politique
Arme
Grade militaire
Conflit
Distinction
Ordre de l'Étoile Brillante (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

En 1936 Chiang Wei-kuo fut envoyé par son père étudier à la Kriegshochschule (École supérieure de guerre) de Munich dont il sortit diplômé en 1939.

En 1938, en tant que commandant d'un peloton de chars des troupes de montagne (Gebirgsjäger) de la Wehrmacht, le Leutnant (sous-lieutenant) Chiang participa aux opérations militaires de l'Anschluss. Par la suite, comme ses camarades, il exerça un commandement en Autriche.

Il revient en Chine en 1940, avec le grade de lieutenant, et est assigné dans un régiment à Xian [1]

Chiang épouse en 1944 Shih Chin-i (石靜宜), fille de Shih Feng-hsiang (石鳳翔), propriétaire d'une usine textile. Shih mourut en 1953, certains disent empoisonnée sur ordre du président Tchang Kaï-chek qui aurait cru que la famille Shih se servait de lui pour acquérir de l'influence dans la famille Chiang.

Par la suite, Wei-kuo créa l'École élémentaire de Chingshin (靜心小學) à Taipei pour honorer sa mémoire. Il se remarie en 1957 avec Chiu Ju-hsüeh (丘如雪), aussi connue comme Chiu Ai-lun (邱愛倫), fille d'un couple sino-allemand. Chiu lui donna son fils unique Chiang Hsiao-kang, (蔣孝剛) en 1962, le plus jeune de la génération Hsiao dans la famille Chiang.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :