Charles Tardieu de Saint Aubanet

Le baron Charles Tardieu de Saint Aubanet (Paris, - Paris 8e, 23 juillet 1902[1]) fut un agent de renseignements français mêlé à diverses affaires délicates.

Charles Tardieu de Saint Aubanet
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Charles Nicolas Jean Marie Gaston Tardieu de Saint Aubanet
Nationalité
Activité

BiographieModifier

Charles Tardieu de Saint Aubanet entre à l'École navale et démissionne comme lieutenant de vaisseau en 1858. Ses campagnes, l'avaient mené au Moyen-Orient, où son bateau naufragea, et au Maroc, lui valurent l'admission dans l'Ordre national de la Légion d'honneur[2]. En 1869 il est nommé chef de bataillon dans la Garde nationale mobile[3] et en 1870 il participa à la Défense de Paris. Maire de Coullemelle de 1860 à 1876 où il a son domicile il est démis de ses fonctions de maire en 1876 car, bonapartiste, il a célébré en Angleterre la majorité du Prince Impérial.

C'est un agent du Ministère des affaires étrangères après avoir été celui du Préfet de Police Henri Lozé. Il est un nationaliste et un antidreyfusard actif. Néanmoins il renseigne exactement Maurice Paléologue sur la personnalité du commandant Esterhazy[4].

Par ailleurs il joue un rôle dans une affaire d'espionnage d'agent double avec l'ambassade d'Angleterre à Paris[5].

D'après Paléologue c'était : « un type des plus originaux... alerte et pimpant, de mise très soignée, la boutonnière toujours fleurie, ayant beaucoup aimé les femmes et sachant leur plaire encore, passionné de furetage, d'intrigue et d'aventure ».

Il avait rempli des missions dans les milieux de la noblesse romaine.

Notes et référencesModifier

  1. Archives de Paris, acte n°1357 dressé le 24/07/1902, vue 22 / 31
  2. Bulletin des lois de la République Française,
  3. Almanach Impérial,
  4. Maurice Paléologue Journal de l'Affaire Dreyfus, 23 novembre 1897
  5. Tome 1 des Mémoires de Joseph Caillaux