Charles Patin

médecin français

Charles Patin, né le à Paris et mort le à Padoue, est un médecin et numismate français.

Charles Patin
Charles Patin by Antoine Masson.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
PadoueVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Conjoints
Madeleine Patin
Magdeleine Patin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

BiographieModifier

Fils du médecin et épistolier Guy Patin, Charles étudia, après s’être fait recevoir avocat, la médecine, prit le grade de docteur et exerça avec distinction. Menacé de poursuites par Colbert pour contrebande de livres interdits[1], il quitta, sur les conseils de son père, la France, parcourut l’Allemagne et l’Italie avant de s’établir à Padoue où il occupa successivement les chaires de médecine et de chirurgie. Il fut membre de l’académie des Ricovrati et de celle des Curieux de la nature (Leopoldina).

Patin s’occupa également longuement de numismatique et d’archéologie, et publia entre autres ouvrages : Traité des tourbes combustibles (Paris, 1663), Familiæ romanæ ex antiquuis numismatibus (Paris, 1665, in-fol.) ; Introduction à l’histoire par la connaissance des médailles (Paris, 1665, in-12), ouvrage souvent réimprimé, sous le titre d’Histoire des médailles, et que de Sallo, le directeur du Journal des Savants , accusait bruyamment de plagiat ; Imperatorum romanorum numismata, Strasbourg, 1671, in-fol.) ; Thesaurus numismatum e museo Patini (Amsterdam, 1672, in-4°) ; Relations de voyages (Bâle, 1673, in-12), où l’on remarque surtout ce qui est relatif aux musées d’Allemagne ; Lyceum Patavinum (Padoue, 1681, in-4°), etc.

 
La Famille de Charles Patin, gravure d'après l'original (1684) de Noël Jouvenet († 1698). Charles Patin et son épouse Madeleine, née Hommetz, avec leurs filles Charlotte-Catherine (à gauche) et Gabrielle-Charlotte[2].

Charles Patin a donné quelques éditions, notamment celle de Suétone avec les médailles (Bâle, 1675, in-4°). Il avait épousé Madeleine Homanet dont il eut deux filles, Charlotte-Catherine et Gabrielle-Charlotte.

Notes et référencesModifier

  1. Waquet p.127
  2. Nicolas Shilliam, Charlotte Catherine Patin : A seventeenth-century female art historian ? (en ligne) sur le site de la Princeton University Library library.princeton.edu

Sources et bibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier