Ouvrir le menu principal

Avant la guerreModifier

Charles Griffin est diplômé de l'académie militaire de West Point en 1847[note 1].

Il est breveté second lieutenant le dans le 4th U.S. Artillery et est promu à ce grade le dans le 2nd U.S. Artillery[1]. Il est affecté dans le sud-ouest des États-Unis[2]. Il participe à la guerre américano-mexicaine[3]. Il est promu premier lieutenant le [1]. En 1860, il est instructeur à West Point où il organise les batteries de campagne de l'armée[2].

Guerre de SécessionModifier

Charles Griffin est promu capitaine le [1]. Le , il est affecté au 5th U.S. Artillery[1]. Il participe à la première bataille de Bull Run et est breveté commandant le pour bravoure et service méritoire lors de cette bataille [1]. Il participe à la campagne de la Péninsule[2]. Il est nommé brigadier général des volontaires le [1].

Lors de la seconde bataille de Bull Run, il est sous les ordres du général George Morell[4]. À la tête de sa brigade, il part de Bristoe pour aller se positionner à Mannassas Junction. Alors qu'il est en marche, il reçoit l'ordre de prendre le carrefour des routes de Mannassas Junction et de Gainesville. Placé en tête de la division du général Morell, en fin de journée, contrairement aux ordres du général John Pope il n'attaque pas et reste en position sur les ordres du son commandant de division[4].

Il commande la 1st division du Ve corps de la grande division du centre à la bataille de Fredericksburg en [2]. Il participe à la bataille de Chancellorsville puis à celle de Gettysburg[2]. Il est breveté lieutenant-colonel le pour bravoure et service méritoire lors de la bataille de la Wilderness[1]. Il est breveté major général des volontaires le [1]. Il est breveté colonel le pour bravoure et service méritoire lors de la bataille de Weldon[1]. Le , il est breveté brigadier général pour bravoure et service méritoire lors de la bataille de Five Forks et major général pour bravoure et service méritoire sur le champ de bataille lors de la guerre[1]. Il est nommé major général des volontaires le [1].

Après la guerreModifier

Charles Griffin quitte le service actif des volontaires le [1]. Il est nommé colonel du 35e régimentd'infanterie le [1]. Le , il remplace Joseph Kiddoo en tant que commissaire adjoint au bureau des esclaves affranchis[3]. Pour faire face aux violences contre les esclaves affranchis, il ordonne aux commandants des postes militaires du Texas d'assumer les fonctions des agents du bureau des esclaves affranchis. Au , il avait organisé le territoire en 57 sous-districts ce qui a accru l'influence du bureau des esclaves affranchis[3]. Il élargit alors la zone géographique de responsabilité du bureau. Il porte son attention sur l'agriculture du fait que les esclaves affranchis étaient principalement des ouvriers agricoles dans la culture du coton. Il cherche ensuite à ce qu'ils obtiennent le prix du marché pour les biens qu'ils vendent.

Affecté à Gavelston, alors qu'une épidémie de fièvre jaune sévit dans la ville, il reste à son poste et succombe de cette maladie le [2]. À sa mort, il avait porté le bureau des esclaves affranchis du Texas à son apogée tant en termes d'effectifs que de responsabilité[3]. Barry A. Crouch estime que :

« Au travers de la force de sa personnalité et de la mise en œuvre de la politique, il a peut-être aidé les anciens esclaves dans leur transition vers la liberté et assurer leurs droits avec plus de succès que tout autre commissaire adjoint[3]. »

Il est enterré à Washington (district de Columbia)[2].

Charles Griffin avait la réputation d'être « fort en gueule » et échappa de peu à la cour martiale à la suite de mise en cause du général Fitz John Porter pour les événements de la seconde bataille de Bull Run[4]. Dans ses mémoires, Ulysse S. Grant mentionne spécifiquement Griffin comme l'un des meilleurs commandants de corps d'armée[4].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Il est de la même promotion que les futurs généraux Romeyn Beck Ayers, William Wallace Burns, Ambrose Burnside,James Barnet Fry, John Gibbon, Lewis Cass Hunt, John Sanford Mason, Thomas Hewson Neill, Egbert Ludovicus Viele, Orlando Bolivar Wilcox et Henry Heth, Ambrose Powell Hill. Les dix premiers ont combattu dans les rangs de l'Union et les deux derniers dans ceux de la Confédération.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k l et m (en) Francis B. Heitman, Historical Register and Dictionary of the United States Army, from it's Organization, September 29, 1789, to March 2, 1903, Washington, Government Printed Office, (lire en ligne)
  2. a b c d e f et g (en) « Charles Griffin », sur Find a Grave
  3. a b c d et e (en) Barry A. Crouch, The Freedmen's Bureau and Black Texans, University of Texas Press, (ISBN 978-0-292-78966-1)
  4. a b c et d (en) Donald R. Jermann, Fitz-John Porter, Scapegoat of Second Manassas: The Rise, Fall and Rise of the General Accused of Disobedience, McFarland, , 295 p. (ISBN 9780786452552)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier