Ouvrir le menu principal

Historique et dénominationModifier

L'espèce Chamelea gallina a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758, sous le nom initial de Venus gallina[1].

SynonymieModifier

  • Venus gallina Linnaeus, 1758 Protonyme
  • Venus striatula E. M. da Costa, 1778
  • Venus sinuata Born, 1778
  • Venus corrugatula Krynicki, 1837
  • Venus nucleus Statuti, 1880
  • Venus nuculata Locard, 1892
  • Chione schottii Dall, 1902

Noms vernaculairesModifier

Venus, Petite praire ou Gallinette.

TaxinomieModifier

Liste des sous-espèces

DistributionModifier

Chamelea gallina se trouve sur les côtes de l'Atlantique Est, de Norvège et îles Britanniques, Portugal, Maroc, Madère et Canaries. Elle est également connue dans la Méditerranée et la mer Noire, enfin elle est abondante dans la mer Adriatique.

BiologieModifier

Cette espèce fait l'objet d'une pêche assez intensive à l'aide de dragues (« Rastro » ou Gabia pour les catalans) et parfois (en Italie notamment) en fluidifiant le sédiment à l'aide d'un jet d'eau ce qui réduit la consommation d'énergie du bateau de pêche mais contribue à fortement augmenter la turbidité et la pollution de l'eau (remise en suspension de polluants absorbés dans le sédiment).

Notes et référencesModifier

  1. Linné 1758: Systema Naturae, Ed. X. (Systema naturae per regna tria naturae, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis. Editio decima, reformata.) Holmiae. 2: i-ii + 1-824. BHL

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :