Ouvrir le menu principal

Château de Lacquy
Présentation
Type
Destination actuelle
Propriété privée
Propriétaire
Site web
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Landes
voir sur la carte des Landes
Red pog.svg

Le Château de Lacquy est un domaine viticole qui produit de l'armagnac. Il se situe sur la commune de Lacquy, dans le département français des Landes.

Sommaire

HistoireModifier

PrésentationModifier

Ce domaine, occupant un terroir de l'ancienne province de Gascogne, appartient à la même famille en ligne féminine depuis 1711[1]. Il se trouve au cœur du « triangle d'or » appelé le Grand Bas Armagnac[2]. Considéré comme un haut de gamme de l'armagnac[3], on peut trouver l'armagnac de Lacquy à la carte de grands restaurants français[4],[5].

Liste des possesseurs du château de LacquyModifier

La baronnie de Lacquy appartenait jusqu'au XVIIe siècle à la famille de Mesmes, dont l'un des membres s'illustra comme président du Parlement de Paris au moment de la Fronde. À la suite d'une sombre histoire d'héritage et de dettes, elle passa en 1671 dans la famille de Pontac, puis, en 1711, fut acquise par François Lubet, bourgeois de Mont-de-Marsan, qui devint ainsi seigneur et baron de Lacquy.

Jusqu'à la Révolution française, ses propriétaires payèrent un droit féodal au couvent des Clarisses de Mont-de-Marsan, qui possédaient le monastère de Beyris, sur la commune du Frêche, lequel était fort célèbre depuis que François Ier y épousa devant Dieu sa seconde femme, Éléonore de Habsbourg, sœur de Charles Quint et veuve du roi du Portugal.

Tout au long du XVIIIe siècle, les membres de la famille Lubet, François d'abord, ensuite son fils Joseph et Mathias son petit-fils, furent les gestionnaires de cette terre. Leur gestion est consignée au jour le jour dans des livres de comptes fort détaillés, conservés dans les archives du château et qui sont les témoignages très précis de la vie quotidienne d'un grand domaine du XVIIIe siècle. On y constate que la récolte de vin et la production d'eau-de-vie étaient déjà à cette époque une source de revenus.

C'est ainsi qu'en 1765, il est mentionné une vente d'eau-de-vie d'un volume de 32 veltes pour un prix de 126 livres (le velte était une unité de mesure égalant 7 litres 61 cl en mesures actuelles). Le domaine passa ensuite en 1796, par mariage, à la famille Brocqua[6], baron de Lacquy, puis vers 1830, également par mariage, à celle des vicomtes de Lonjon. Un plan cadastral détaille qui fut réalisé en 1825 par Léon Brocqua, montre qu'à cette époque la quasi-totalité des terres cultivables étaient plantées en vignes. Des factures indiquent l'existence d'un alambic sur la propriété.

La propriété passa ensuite dans la famille Barbara de Labelotterie de Boisséson par le mariage en 1883 de Charlotte de Lonjon avec Paul Barbara de Labelotterie de Boisséson, conseiller général du Tarn. Ils étaient les arrière grands-parents de l'actuel propriétaire.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier