Château de Kincardine (Fettercairn)

Château de Kincardine
Nom local Kincardine Castle, Castleton
Type Médiéval
Début construction 1217/1227
Coordonnées 56° 51′ 59″ nord, 2° 32′ 28″ ouest[1]
Pays Drapeau de l'Écosse Écosse
Council Area Aberdeenshire
Localité Fettercairn
Géolocalisation sur la carte : Écosse
(Voir situation sur carte : Écosse)
Château de Kincardine

Le château de Kincardine est un château médiéval disparu qui a donné son nom à l'ancien comté de Kincardine au Nord-Est de l'Écosse.

Description géographiqueModifier

Ce château se trouvait au Nord-Est de Fettercairn en direction de Stonehaven et à proximité de la rivière Devilly Burn. Il ne subsiste que les fondations sur un monticule forestier qui surplombe une falaise au lieu-dit « Castleton of Kincardine cottages »

HistoireModifier

On situe sa construction pendant le règne d'Alexandre II d'Ecosse au XIIIe siècle[1].

Sheriffdom de KincardineModifier

Pendant la période médiévale, il existait également un bourg de Kincardine. Le château, le bourg et les terres qui en dépendaient constituaient un sheriffdom (en) attesté avant la fin du XIIIe siècle[N 1]. Les templiers semblent y avoir détenu des biens[N 2].

BibliographieModifier

  • (en) James Crabb Watt, The Mearns of Old. A History of Kincardine from the Earliest Times to the Seventeenth Century ... With Maps and Illustrations, , xlviii + 414 p. (OCLC 6445868), p. 168, 170
  • (en) George H. Kinnear, Kincardineshire, Cambridge University Press Archive, coll. « Cambridge County Geographies » (1re éd. 1921) (lire en ligne)

Articles connexesModifier

NotesModifier

  1. Ce sheriffdom est mentionné entre autres en 1296 dans un document relatif aux possessions des ecclésiastiques dans le royaume d'Écosse[3].
  2. Des biens dans le Sheriffdom de « Kyncardyn ». La commanderie de Maryculter au Sud-Ouest d'Aberdeen est une de leurs anciennes possessions mais il est difficile de déterminer les limites entre le shériffdom d'Aberdeen et celui de Kincardine au XIIIe siècle. Peut-être également les hospitaliers cités dans ce même document mais la graphie employée diverge[3] : « Kingcardin » qui pourrait correspondre à Kincardine O'Neil (en) plus au Nord à moins qu'il s'agisse de Kincardine on Forth (en) dans le Fife . Ces bourgs ne semblent pas mentionnés en tant que sheriffdom à cette période. On notera que ce même document mentionne « Kyncardyn in Miernes » à propos d'un autre ecclésiastique, ce qui correspond littéralement au Kincardine de cet article.

RéférencesModifier

  1. a et b Royal Commission on the ancient and historical monuments of Scotland, « Kincardine castle », sur www.rcahms.gov.uk (consulté le 29 janvier 2014)
  2. (en) Alexander Grant et Keith John Stringer, Medieval Scotland : Crown, Lordship and Community, Edinburgh University Press, , 319 p. (ISBN 978-0-7486-1110-2, présentation en ligne), p. 74-75
  3. a et b (la) Fœdera, conventiones, literæ, et cujuscunque generis acta publica, inter reges Angliæ et alios quosvis imperatores, reges, pontifices, principes, vel communitates, ab ineunte sæculo duodecimo, viz. ab anno 1101, ad nostra usque tempore habita aut tractata, A. & J. Churchill, (lire en ligne), p. 723-726