Ouvrir le menu principal

En botanique, le terme cespiteux désigne une plante ou un champignon formant à sa base une touffe compacte.

Ce terme désigne également un type de bambou dont les rhizomes ne sont pas traçants.

Cette forme de vie leur permet de réduire l'impact négatif des herbivores par une stratégie de multiplication végétative (compensation des parties mangées, sauf en cas de surpaturage empêchant la regénération) et de coloniser l'espace à courte distance par reproduction asexuée ou clonale. Cette colonisation via des tiges modifiées (stolons ou rhizomes) est une stratégie de croissance clonale permettant une certaine mobilité végétative qui, combinée à l'établissement de nouveaux individus issus de graines par reproduction sexuée, expliquerait la dynamique végétale dans un milieu donné[1].

Sommaire

Exemples de plantes cespiteusesModifier

Beaucoup de plantes de la famille des Poaceae sont cespiteuses. Quelques exemples : la canche cespiteuse (Deschampsia cespitosa), la flouve odorante (Anthoxanthum odoratum)…

Certaines plantes, comme la canche cespiteuse, peuvent former des touradons par accumulation de matière sèche à leur base.

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Tomáš Herben, František Krahulec, Věra Hadincová & Sylvie Pecháčková, « Is a grassland community composed of coexisting species with low and high spatial mobility ? », Folia Geobotanica & Phytotaxonomica, vol. 29, no 4,‎ , p. 459-468.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :