Ouvrir le menu principal

Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes

Centre International de Hautes Études Agronomiques Méditerranéennes
Situation
Création 1962
Type Agronomie
Siège Drapeau de la France Paris
11, rue Newton, 75116
Coordonnées 41° 06′ 57″ N, 16° 52′ 19″ E
Langue Français et anglais
Budget entre 28,85 et 34,47 millions d'euros entre 2005 et 2010
Organisation
Président Masum Burak (Avril 2015)[1]

Site web www.ciheam.org

Le Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM) est une organisation intergouvernementale qui a été créé à l'initiative conjointe de l'Organisation de coopération et de développement économique et du Conseil de l'Europe, en 1962, par un accord entre les gouvernements de sept pays : Espagne, France, Grèce, Italie, Portugal, Turquie, Yougoslavie.

Elle est dédiée à l'agriculture durable, la sécurité alimentaire et nutritionnelle et au développement des territoires ruraux et côtiers.

Composé de 13 Etats membres (Albanie, Algérie, Egypte, France, Grèce, Italie, Liban, Malte, Maroc, Portugal, Espagne, Tunisie et Turquie), le CIHEAM a 4 Instituts basés à Bari (Italie), Chania (Grèce), Montpellier (France) et Saragosse (Espagne) et un Secrétariat Général à Paris.

Le CIHEAM collabore avec de nombreuses organisations internationales et régionales.

Sommaire

MissionModifier

Le CIHEAM a pour mission de « donner un enseignement complémentaire tant économique que technique et de développer l'esprit de coopération internationale parmi les cadres de l'agriculture des pays méditerranéens ». Tout État riverain de la Méditerranée est potentiellement habilité à devenir membre du CIHEAM.

Au milieu des années 1980, le CIHEAM s'ouvre ainsi aux pays du Sud et de l'Est de la Méditerranée avec l'adhésion de nouveaux États membres : la Tunisie en 1985, l'Égypte et l'Algérie en 1986, Malte en 1989, le Maroc en 1991, l'Albanie en 1992 et le Liban en 1994.

Les missions du CIHEAM reposent sur les 4 piliers suivants (Plan d'action du CIHEAM pour la Méditerranée 2025 - PACMED 2025) :

-          La protection de la planète à travers "la lutte contre toutes les formes de gaspillage y compris celle des savoir-faire et des connaissances ;

-          la sécurité alimentaire et nutritionnelle en favorisant l'agriculture et l'alimentation durables ;

-          le développement inclusif en investissant dans les nouvelles générations et dans les territoires fragiles ;

-          la prévention des crises et la résilience.

Le PACMED 2025 vise à déployer l’Agenda 2030 pour le Développement Durable des Nations Unies dans la région méditerranéenne et dans des domaines spécifiques.

Les instruments mobilisés pour atteindre ces objectifs sont l’éducation et la formation ; la recherche en réseaux ; la coopération et l’assistance technique ; le dialogue politique et les partenariats. Le CIHEAM s’impose comme une référence dans son domaine d’activité : l’agriculture, l’alimentation et le développement rural durable en Méditerranée.

Chiffres clésModifier

Chaque année, en moyenne, 400 étudiants sont inscrits aux formations diplômantes à plein temps, dont une majorité sont des étudiants boursiers en provenance du sud de la Méditerranée. Environ 1000 autres étudiants suivent des formations spécialisées de courte-durée au sein des 4 Instituts du CIHEAM.  

Plus de 12 000 étudiants et professionnels ont été formés durant ces 10 dernières années.

Plus de 115 projets de coopération sont actuellement menés par le CIHEAM.

11 réunions ministérielles ont été organisées pour contribuer à renforcer le dialogue sur les questions de développement agricole et rural, sur les enjeux de la sécurité alimentaire, des changements climatiques, de la gestion durable des ressources naturelles et sur la prévention des crises en Méditerranée.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier