Ouvrir le menu principal

Cartel (muséologie)

étiquette, fixée à proximité immédiate d'une œuvre, et en donnant diverses informations
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir cartel.
Cartel sur La Seine à Argenteuil, tableau d'Alfred Sisley.
Vitrine de minéraux : chaque échantillon a son cartel explicatif.

En muséologie, le cartel est une plaque ou une étiquette, fixée à proximité immédiate d'un monument ou d'un objet de collection publique (œuvre d'art, pièce de collection archéologique, historique, littéraire, ethnologique, technologique ou scientifique), et donnant diverses informations (titre ou nom, auteur ou découvreur, provenance, date et lieu, signification ou usage, numéro d'inventaire)[1].

Dans les musées et galeries d'art, on trouve les cartels sur l'encadrement ou sur le mur à côté d'un tableau : ils portent le titre de l'œuvre, son auteur et d'autres informations pertinentes (dates et technique de réalisation, dimensions, éventuelles restaurations, lieu de conservation, propriétaires successifs, collection d'origine, mode d'acquisition ou donateur, etc.). Le cartel peut permettre également de retrouver plus facilement un tableau rangé dans les réserves parmi les œuvres non exposées[2].

Autres formes de cartelModifier

Article détaillé : Cartellino.
 
Cartellino dans le portrait de Georg Giese par Hans Holbein le Jeune.

Le cartellino (mot d'origine italienne) est la représentation peinte dans le tableau, par l'artiste lui-même, d'un feuillet comportant un texte explicatif avec la date et sa signature.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Louis Hautecoeur, Architecture et aménagement des musées, Paris, Réunion des Musées Nationaux, 1993 (première édition 1934) et Nina Gorgus, Le magicien des vitrines : le muséologue Georges-Henri Rivière, Paris, Maison des Sciences de l'Homme, 2003
  2. Bénédicte Magnin, « À propos de la peinture de Blanche Odin » [PDF], sur Une école, une œuvre (consulté le 2 octobre 2016).

Liens externesModifier