Carresse

ancienne commune française du département des Pyrénées-Atlantiques

Carresse est une ancienne commune française du département des Pyrénées-Atlantiques. En 1972, la commune fusionne avec Cassaber pour former la nouvelle commune de Carresse-Cassaber.

Carresse
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Nom officiel
CarresseVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Région française
Département
Fonctionnement
Statut
Commune (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Histoire
Dissolution
Identifiants
INSEE
64168Voir et modifier les données sur Wikidata

GéographieModifier

Carresse est situé sur la rive droite du gave d'Oloron.

ToponymieModifier

Le toponyme Carresse apparaît sous les formes Beatus Stephanus de Carressa (980[1], cartulaire de Lescar[2]), Curtis Carreissa (Xe siècle[1], titres de Pau[3]) et Caresse (1793[4] ou an II).

HistoireModifier

Paul Raymond[1] note qu'en 1385, Carresse comptait quarante-et-un feux et dépendait du bailliage de Sauveterre. Carresse était une dépendance du diocèse de Lescar.

DémographieModifier

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
557559532690722746710699657
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
608590590586588654623650588
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
601611648540567591554530491
1962 1968 - - - - - - -
551577-------
(Sources : projet Cassini de l'EHESS[4].)
 
Gypse de Carresse

Culture locale et patrimoineModifier

Patrimoine religieuxModifier

L'église Saint-Étienne[5], de 1841, fut construite à Carresse en remplacement d'un ancien édifice détruit par la marquise de Montehermoso[réf. nécessaire].

À Carresse se trouve un calvaire en pierre d'Arudy offert par la marquise de Monein.

Carresse dans les artsModifier

Carresse est cité (orthographié « Caresse ») dans le poème d’Aragon, Le conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[6].

Paul-Jean Toulet est le grand auteur et personnage de Carresse. Il y a vécu jusqu'à l'âge de 29 ans (1898). Il y a écrit de nombreuses pages de ses romans. Une rue dans le village de Carresse lui est consacrée.

NotesModifier

  1. a b et c Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  2. Cartulaire de l'évêché de Lescar, publié dans les preuves de l'Histoire de Béarn de Pierre de Marca
  3. D'après Pierre de Marca, Histoire de Béarn
  4. a et b Fiche de Carresse sur le site du projet Cassini de l'EHESS
  5. « L'église Saint-Étienne », notice no IA64000658, base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375

Pour approfondirModifier

Article connexeModifier