Carl Gustav M2

arme à feu

Le Carl Gustav est le nom commun du canon sans recul antichar portatif de 84 mm créé par Bofors Anti Armour AB en Suède. Le Carl Gustav a été créé la première fois en 1946 (M1) puis modernisé en 1964 (M2), en 1991 (M3) et en 2014 (M4). Malgré le fait que des armes similaires de même génération ont généralement disparu, le Carl Gustav reste encore couramment utilisé de nos jours et ses utilisations se sont diversifiées. Il est actuellement produit par Saab Bofors Dynamic (en)

Le canon sans recul Carl Gustav M2.
Un Carl Gustav M3 avec sa gamme de munitions en 2015.
Le Carl Gustav antichar utilisé par l'Armée norvégienne.

Les troupes britanniques le surnomment le Charlie G. Les troupes Canadiennes l'appellent le AABCMP (arme anti-blindé de courte ou moyenne portée), le 84, le Carlo ou le Carl G. L'appellation américaine est le RAAWS ou le Ranger Anti-Armor Weapon System, Le Gustav ou simplement the goose. En Australie, il est irrespectueusement connu comme Charlie Gutsache (guts ache, argot pour douleur à l'estomac). Dans son pays d'origine, il est officiellement appelé Grg m/48 (Granatgevär, signifiant fusil à grenade, modèle 48) et quelquefois surnommé Stuprör (signifiant tuyau de drainage) parce que le fusil ressemble à un long tube.

SpécificationsModifier

  • Calibre: 84 mm
  • Tube: rayé : (24 rayures)[1].
  • Équipe de pièce: 1 minimum, 2 optimal.
  • Masse: 14,2 kg (M2) ; 8,5 kg (M3); 0.8 kg (support)
  • Longueur: 1,065 m.
  • Vitesse de tir: 6 coups par minute.
  • Portée efficace moyenne (selon la munition): 700 m
  • Équipement de vision: Télescope optique 3x; calculateur de distance au laser; système d'intensification de l'image, mire sèche.

Pays utilisateursModifier

Le Carl Gustav a été largement vendu aux armées des pays suivants :

Culture populaireModifier

Notes et référencesModifier

  1. OPFOR Worldwide Equipment Guide, TRADOC DCSINT Threat Support Directorate, January 1999.

BibliographieModifier

  • « Carl Gustaf 84 mm », Connaissance de l’histoire mensuel, Hachette, no 25,‎ , p. 32-33.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :