Carabine Type 56

Carabine type 56
Image illustrative de l'article Carabine Type 56
Carabine type 56
Présentation
Munitions Cartouche 7,62 x 39 mm Type 56
Fabricant Arsenaux chinois/Norinco/Arsenaux albanais/
Période d'utilisation 1956
Durée de service 1957-années 1980 en RPC
Production 1957-présent
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 3,85 kg
Masse (chargé) selon le type de chargeur utilisée
Longueur(s) 1320 mm avec baïonnette déployée
1050 mm en position de transport (avec baïonnette repliée)
Longueur du canon 520 mm
Caractéristiques techniques
Mode d'action tir semi-automatique. Emprunt des gaz
Portée maximale 500 m
Portée pratique 400 m
Cadence de tir 35 ~ 40 coups/min
Vitesse initiale 800 m/s
Capacité 10 (20 ou 30 pour les versions civiles exportées)
Viseur hausse et guidon
Variantes voir texte

Catégorie Carabine de guerre

Les premières carabines Type 56 chinoises étaient identiques aux SKS soviétiques.

Elle a servi de base au Fusils Type 63/68.

PrésentationModifier

Celles fabriquées entre 1965 et 1971 étaient équipées d'une baïonnette plus longue (de 6 cm) et plus effilée, style qu'on rencontre généralement sur des baïonnettes plus anciennes, par exemple celles qui équipaient les vieux Lebel français.

La version albanaiseModifier

Des techniciens chinois ont conseillé les Arsenaux albanais pour que ceux produisent 17000 à 20000 Fusils du 10 Juillet.

Diffusion et carrière militaireModifier

Produite à 1 million d'exemplaires, la "Type 56" fut largement exportée dans le Tiers Monde. Moins chère que les SKS originales, le FSA chinois () fut vendu (ou souvent offert) aux armées et guérillas des pays suivants :


La carabine Type 56 participa à la Guerre du Viêt Nam, unités de deuxième ligne et milices villageoise du Front national de libération du Sud Viêt Nam puis à la guerre sino-vietnamienne en 1979. Depuis les années 1960, elle connut aussi le feu, généralement aux côtés des SKS, mais aussi des FA Type 56 et FM Type 56 lors des :

Cette liste est indicative et peut-être complétée par les Guerres du Congo, Guerre civile libanaise et d'autres guerres asymétriques.

Variantes commercialesModifier

 
Une carabine de chasse Norinco modèle 8 : sans baïonnette, elle pèse 3750 g pour 1020 mm
 
Une carabine de défense Norinco modèle M avec un chargeur type Kalachnikov (30 coups)
 
Une Norinco M8 modifiée avec une crosse type M4 et une nouvelle monture en polymère.

La société China Sports importe de nombreuses Type 56 aux États-Unis et au Canada sous le nom de Model 8. Celle-ci est privée de sa baïonnette et est très appréciée pour chasser le daim. Les versions commerciales D et M également produites par Norinco sont alimentées par un chargeur courbe de trente coups identiques à celui de l'AK-47. Avec la fin de la Guerre froide, de nombreuses SKS, issues des stocks du Pacte de Varsovie, ou des Carabines Type 56 neuves, affluèrent sur les marchés civils d'Amérique du Nord et d'Europe (Union européenne et Suisse). Ce phénomène explique le développement d'accessoires variés pouvant transformer une simple Norinco Model 8 en clone de l'AK-47 voire en fusil de sniper SVD (bipied et lunette de visée). Ainsi, pendant les émeutes de 1992 à Los Angeles, des commerçants coréens ont utilisé des Norinco Model 8 pour défendre leurs magasins contre les pillards.

Références culturellesModifier

Symbolique du Việt Cộng, la carabine Type 56 apparaît notamment dans des films sur la Guerre du Viêt Nam comme Hamburger Hill, Né un 4 juillet ou Platoon. Elle arme aussi des rebelles africains dans Les Larmes du Soleil.

BibliographieModifier

Ouvrages
  • Edward Clinton Ezell, Encyclopédie Mondiale des Armes légères, Paris, Pygmalion, 1980 et 1989 (1re et 2e éd° françaises).
  • Ian V. Hogg, John Weeks, Les Armes légères du XXe siècle, Paris, Éditions De Vecchi, 1981.
  • Richard D. Jones, Jane's Infantry Weapons 2009/2010. Jane's Information Group, 35e édition (). (ISBN 978-0-7106-2869-5)
  • Chris Cocksn, Fireforce: One Man's War in the Rhodesian Light Infantry, (ISBN 1-919874-32-1), p. 83.
  • Jean Huon, Encyclopédie de l'Armement Mondial, 7 tomes, Éditions Grancher, 2011-2015.
Magazines spécialisés