Ouvrir le menu principal

Une capsule spatiale se divise généralement en 2 parties : un module habitable où vit l'équipage et un module de service contenant le carburant, les réserves d'oxygène, l'alimentation électrique et le système de propulsion principal. Ce dernier est abandonné peu avant la rentrée atmosphérique. Le Soyouz et le Shenzhou comportent 3 parties (module de service, module orbital et module de rentrée).

Éléments du module habitéModifier

  • Bouclier thermique : essentiel pour protéger le vaisseau contre la chaleur dégagée lors de la rentrée dans l'atmosphère.
  • Parachute : permet de ralentir la vitesse de l'atterrissage (Vostok, Voskhod, Soyouz...) ou de l'amerrissage (Mercury, Gemini, Apollo...). Le parachute du Programme Vostok n'étant pas suffisant pour atterrir en douceur, le cosmonaute s'éjectait avant l'atterrissage. En avril 1967, le parachute de Soyouz 1 se mit en torche, causant le décès de Vladimir Komarov.
  • Sas :
    • un sas d'amarrage, pour transférer l'équipage sur un autre vaisseau
    • un sas de sortie, pour permettre à l'équipage de faire une sortie extravéhiculaire. Le sas de sortie est rare, du fait de sa taille. Seul le Voskhod en possédait un (gonflable puis largué). La plupart des sorties nécessitent une dépressurisation totale de la capsule (Gemini et Apollo par exemple).
  • Trappe d'accès : embarquement et débarquement de l'équipage. Elle sert souvent de porte de sortie extravéhiculaire.

Éléments du module de serviceModifier

Capsules spatiales par paysModifier

RussieModifier

  • Spoutnik-2 (sans système de rentrée dans l'atmosphère) ;
  • Vostok (capsule notamment utilisée par Youri Gagarine lors du premier vol spatial habité) ;
  • Voskhod (deux lancements avant l'abandon du programme) ;
  • Soyouz (depuis 1967, quatre évolutions de la capsule se sont succédé jusqu'à ce jour).

États-UnisModifier


Union européenne (ESA)Modifier

ChineModifier

IndeModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier