Capanée

Un des sept chefs
Capanée à l'assaut des remparts de Thèbes, amphore à figures rouges, v. 340 av. J.-C., Getty Villa (92.AE.86)

Dans la mythologie grecque, Capanée (en grec ancien Καπανεύς / Kapaneús), fils d’Hipponoos, est un des chefs argiens de la guerre des sept chefs, qui vinrent avec Polynice mettre le siège devant Thèbes. Époux d'Évadné, il est le père de Sthénélos.

Il fut foudroyé devant Thèbes par Zeus, irrité de son mépris pour les dieux.

Postérité dans les artsModifier

Dans la littératureModifier

  • Boileau, dans sa Satire X, cite son nom par antonomase pour désigner les athées dans son portrait de la gent féminine :

Dans le sexe[1] j'ai peint la piété caustique :
Et que serait-ce donc, si censeur plus tragique,
J'allais t'y faire voir l'athéisme établi,
Et, non moins que l'honneur, le ciel mis en oubli;
Si j'allais t'y montrer plus d'une Capanée
Pour souveraine loi mettant la destinée,
Du tonnerre dans l'air bravant les vains carreaux,
Et nous parlant de Dieu du ton de Des Barreaux?

En peintureModifier

 
Capanée, illustration pour le chant XIV de L'Enfer de Dante par William Blake.

Au XVIIIe siècle, le poète, illustrateur et graveur britannique William Blake a représenté Capanée foudroyé par Zeus dans une gravure illustrant la Divine Comédie de Dante.

Notes et référencesModifier

  1. Au sens de « Chez les femmes ».

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :