Ouvrir le menu principal

Canariens

groupe ethnique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canarien.
Canariens
Description de cette image, également commentée ci-après
Chanteuses canariennes en 1972.

Populations significatives par région
Canaries Îles Canaries 2 218 344 (2011)[1]
Drapeau du Venezuela Venezuela 42 671[2]
Drapeau de Cuba Cuba 9 566[2]
Drapeau de l'Argentine Argentine 2 390[2]
Autres
Régions d’origine Canaries Îles Canaries
Langues Canarien, silbo, espagnol
Religions Catholicisme

Les Canariens sont les habitants des Îles Canaries.

EthnonymieModifier

Les Canariens portaient des noms divers selon l'île qu'ils habitaient[3] ; les plus remarquables furent les Guanches, peuple du Tenerife, parce qu'ils étaient beaucoup plus avancés dans la civilisation que les autres insulaires[3].

En espagnol : Canarios.

Ethnographie et génétiqueModifier

Les Canariens du XXIe siècle sont principalement issus d'un mélange entre des colons espagnols et le peuple autochtone des Guanches[4].

Une étude génétique publiée dans Current Biology en 2017 indique que les Guanches pèsent à hauteur de 16 à 31% (selon les îles ou communautés) des ancêtres des Canariens modernes[5].

HistoireModifier

Des momies ont fait comprendre que les premiers Canariens étaient en général de haute taille ; que leurs cheveux, lisses, fins et unis comme ceux des blancs, châtains ou même blonds, n'avaient aucun rapport avec la toison noire et crépue des noirs, leurs voisins. Aussi, la cavité humérale de l'olécrane y demeurait ouverte dans le squelette comme elle l'est chez quelques hommes des environs du Cap[3].

Béthencourt et Gadifer de La Salle trouvèrent l'archipel habité. Une ethnie d'hommes particulière, peut-être autochtone ou dernier reste des Atlantes, en était de temps immémorial en possession. Les Canariens se regardaient comme fils de leur terre ; ils n'avaient pas la moindre idée du reste de l'univers et vivaient assez heureux dans une sorte de civilisation qui tenait beaucoup de celle des peuples de la plus haute antiquité[3].

Les habitants des sept Canaries avaient peu de rapport entre eux et ne connaissant guère la navigation, ils ne passaient que par accident d'une île à l'autre, de sorte qu'ils ne communiquèrent jamais avec le continent voisin[3]. De cet isolement était résulté entre eux de grandes différences dans le langage. Cependant on reconnaît une source commune dans tout ce qui en est resté, beaucoup de mots y sont de racine arabique, ou dérivent de ceux des langues réputées primitives[3].

RéférencesModifier

  1. http://www.gobiernodecanarias.org/istac/temas_estadisticos/demografia/poblacion/cifrascensales/
  2. a b et c https://archive.is/20120803121636/http://www.laopinion.es/secciones/noticia.jsp?pRef=2944_1_112028__Portada-Tenerife-cien-mildescendientes-canarios-podraninstalarse-Islas
  3. a b c d e et f Encyclopédie moderne ou bibliothèque de toutes les connaissances humaines, 2e édition, tome 5, Paris, Duménil, 1841
  4. (en)Ricardo Rodríguez-Varel et al.,Genomic Analyses of Pre-European Conquest Human Remains from the Canary Islands Reveal Close Affinity to Modern North Africans, 2017 (lire en ligne)
  5. (en)Rodríguez-Varela et al., « Genomic Analyses of Pre-European Conquest Human Remains from the Canary Islands Reveal Close Affinity to Modern North Africans », Current Biology, 6 novembre 2017, (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier