Camila Vallejo

femme politique chilienne

Camila Vallejo
Illustration.
Camila Vallejo en 2014
Fonctions
Vice-présidente de la Fédération des Étudiants des Universités du Chili
Élection [2]
Président Gabriel Boric Font
Prédécesseur Francisco Figueroa Cerda
Présidente de la Fédération des Étudiants des Universités du Chili
Prédécesseur Julio Sarmiento Machado
Successeur Scarlett Mac-Ginty (s)
Membre du Comité Central des Jeunesses communistes du Chili[1]
Députée
Biographie
Nom de naissance Camila Antonia Amaranta Vallejo Dowling
Date de naissance (33 ans)
Lieu de naissance Santiago Drapeau du Chili Chili
Nationalité Drapeau du Chili Chilienne
Parti politique Jeunesses communistes du Chili
Diplômé de Université du Chili
Profession Étudiante, diplômée de géographie
Religion Agnostique


Camila Antonia Amaranta Vallejo Dowling /kaˈmila anˈtonja amaˈɾanta βaˈʝexo ˈdaʊlɪŋ/ (Santiago du Chili, ) est une étudiante et militante politique chilienne, militante des Jeunesses communistes du Chili, l'association de jeunesse du Parti communiste du Chili.

BiographieModifier

 
Camila Vallejo Dowling, pendant les protestations des étudiants chiliens de 2011

Camila Vallejo occupe la présidence de la Fédération des Étudiants des Universités du Chili (FECh) durant un an, la deuxième femme à occuper cette position après Marisol Prado, qui fut présidente de 1997 à 1998[3]. Elle s'est présentée pour un second mandat en décembre 2011 mais a été battue par Gabriel Boric le 7 décembre 2011. À cette date, elle est devenue vice-présidente de la FECh [4]

Elle prend de l'importance sur les scènes nationale et internationale[5] comme l'une des principaux dirigeants du mouvement étudiant[6] qui a organisé de grandes mobilisations et protestations au Chili depuis juin 2011. Ces mouvements ont pour but d'obtenir la réforme du système éducatif chilien, en exerçant une forte pression sur la présidence chilienne de Sebastián Piñera. Cependant, sa représentativité de la jeunesse étudiante chilienne est contestée par les étudiants mobilisés. Les discours aux intonations communistes de Camila sont loin de faire l’unanimité, malgré le fait que son message pour une éducation gratuite et de qualité soit un point d'accord entre tous les manifestants.

Lors des élections parlementaires de novembre 2013, Camila Vallejo est élue députée de la circonscription de la Florida dans la banlieue de Santiago. Elle a été élue avec 43 % des voix[7], sous les couleurs du Parti communiste du Chili.

En 2019, elle défend un projet de loi visant à réduire la semaine de travail de 45 heures à 40 heures[8]. Elle s'engage aussi en faveur de la légalisation de l'avortement[9].

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :