Caleb Strong

politicien américain

Caleb Strong ( - ) est un homme politique américain. Il fut un des deux premiers sénateurs du Massachusetts de 1789 à 1796, puis gouverneur de cet État sous l'étiquette fédéraliste de 1800 à 1807 et de 1812 à 1816.

Caleb Strong
CalebStrong by HenrySandman.jpg
Caleb Strong
Fonctions
Gouverneur du Massachusetts
-
Massachusetts Governor's Council (en)
Sénateur
Massachusetts Class 2 senate seat (d)
-
Sénateur
Massachusetts Class 2 senate seat (d)
-
Sénateur
Massachusetts Class 2 senate seat (d)
-
Sénateur
Massachusetts Class 2 senate seat (d)
-
Sénateur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
NorthamptonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Caleb Strong (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Phebe Lyman (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Parti politique
Membre de
Distinctions
signature de Caleb Strong
signature

BiographieModifier

Il a joué un rôle influent dans l'élaboration de la Constitution des États-Unis à la Convention de Philadelphie de 1788 et, en tant que sénateur américain, dans l'adoption du 11e amendement[1]. Il a également joué un rôle de premier plan dans l'adoption de la loi sur la magistrature de 1789, qui a établi le système judiciaire fédéral.

Adepte de la modération du conflit politique parfois dur entre fédéralistes et républicains démocrates dans le Massachusetts, il participé à la direction Fédéraliste les premières années du XIXe siècle comme dans le reste du pays, puis est devenu progressivement plus républicain. Bien qu'il ait cherché à se retirer de la politique après avoir perdu l'élection au poste de gouverneur de 1807, l'avènement de la guerre de 1812 l'a ramené à la fonction de gouverneur comme un adversaire des bellicistes[2]. Il a refusé les demandes de l'armée des États-Unis pour que la milice de l'État soit placée sous le commandement de l'armée[3] et, en 1814, il a tenté d'engager des pourparlers de paix secrets avec le gouverneur de la Nouvelle-Écosse, John Coape Sherbrooke[4]. La faible défense par l'État et le gouvernement fédéral de la frontière nord du Massachusetts pendant le mandat de Strong ont contribué à l'autonomie du Maine érigé en État en 1820.

NotesModifier

  1. D’après Russell Wheeler et Cynthia Harrison, Creating the Federal Judicial System, Washington, DC, Federal Judicial Center, (ISBN 978-1-4289-9251-1, OCLC 31457478, lire en ligne), p. 3.
  2. D’après (en) Reginald Stuart, Civil-Military Relations During the War of 1812, Santa Barbara, CA, ABC-CLIO, , 174 p. (ISBN 978-0-275-98200-3, lire en ligne), p. 109.
  3. D’après Richard Buel, America on the Brink, New York, Palgrave Macmillan, , 302 p. (ISBN 978-1-4039-6238-6, OCLC 55510543), p. 166.
  4. D’après Samuel Eliot Morison, Harrison Gray Otis, vol. 1 : 1765–1848 The Urbane Federalist, Boston, Houghton Mifflin, (OCLC 823677), pp. 362–370.

Liens externesModifier