Ouvrir le menu principal

Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique

(Redirigé depuis CICTA)

La Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (ICCAT ou CICTA)[1] est une organisation intergouvernementale active depuis 1969, responsable de la conservation des thons et autres espèces apparentées, dans l'océan Atlantique et les mers adjacentes[2]. Son siège est situé à Madrid.

La CICTA est chargée de faire un diagnostic et des recommandations. La CICTA s'appuie sur son comité de scientifiques pour négocier les accords contraignants avec les pays signataires. L'application des mesures de gestion relève de l'autorité des États. La régulation de l'exploitation des stocks de thons est un système de contingence de prise, le Total autorisé de capture (TAC)[3].

Sommaire

Espèces étudiéesModifier

Les espèces directement concernées par la convention sont:

D'autres espèces (requins...) font l'objet d'études quand elles font l'objet de pêche en même temps que les thonidés.

Pays membresModifier

Ce sont surtout des pays riverains de l'Atlantique et de la Méditerranée:

Afrique du Sud, Algérie, Angola, la Barbade, Belize, Brésil, Canada, Cap-Vert, Chine, Corée, Côte d’Ivoire, Croatie, États-Unis, France, Gabon, Ghana, Guatemala, Guinée-Équatoriale, Guinée (République de), Honduras, Islande, Japon, Libye, Maroc, Mexique, Namibie, Nicaragua, Norvège, Panama, Philippines, Royaume-Uni, Russie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Syrie, Trinité-et-Tobago, Tunisie, Turquie, Union Européenne, Uruguay, Vanuatu et Venezuela.

Autres organisations prochesModifier

  • Commission for the conservation of the Southern Bluefin Tuna (CCSCT). Commission pour la conservation du Thon rouge du sud.
  • The Indian Ocean Tuna Commission (IOTC). Commission des thonidés de l'Océan Indien.
  • INTERAMERICAN TROPICAL TUNA COMMISSION.(IATTC). Commission interaméricaine sur les thonidés tropicaux (Pacifique est)
  • Western and Central Pacific Fisheries Commission. Commission des pêcheries de l'ouest et du centre du Pacifique.

Notes et référencesModifier

  1. Site officiel
  2. (en) Personnel de rédaction, « A tale of two fisheries », The Economist,‎ (lire en ligne)
  3. Le thon rouge, une espèce surexploitée, dossier de presse de l'IFREMER (2006)

Liens externesModifier